vendredi 20 décembre 2013

Les produits dérivés dépassent leur niveau d'avant-crise

De Charles SANNAT

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

L’œil du cyclone, c’est cet endroit bien connu dans la tourmente, un endroit de calme plat, un endroit où tout semble aller pour le mieux et en réalité… ce n’est qu’un moment, qu’une pause dans le passage du cyclone.

La situation économique que nous vivons correspond en tout point à la définition de l’œil du cyclone.

Encore une fois, rien n’a changé depuis 2007, début de la crise dite des subprimes. Beaucoup d’agitation, beaucoup de plans de relance, beaucoup d’argent dépensé, un nombre incalculable de sommets et de réunions de la dernière chance, des moyens colossaux mis en œuvre mais au bout du compte, rien ou presque n’a changé.

Alors ce soir, en ce jour de baisse de l’or relativement importante, je tenais à partager avec vous ma conviction la plus profonde sur la situation économique. Vous dire que vraisemblablement ce mouvement baissier va nous conduire sur le seuil des 1 000 dollars l’once, et que nous allons pouvoir nous renforcer à bon compte sur le métal jaune, car encore une fois, rien n’a changé. Avant de vous faire un petit exercice de prospective, je voulais partager avec vous une information chiffrée vraiment importante car tout le reste en découle logiquement.

Un accord merveilleux sur l’union bancaire

Avant de vous donner cette information chiffrée, petit retour sur l’événement insignifiant d’hier concernant l’accord sur l’union bancaire en Europe, obtenu de longue lutte et d’arrachée ! Un accord qui nous est vendu avec moult tambours et trompettes ! Un véritable concert de louanges où des mamamouchis incompétents et corrompus s’autocongratulent sous le regard bienveillant d’une presse complice relayant le message divin d’espoir sur la solidité des banques.

Alors retenez ceci. D’ici 10 ans (n’oubliez pas que le temps en Europe est une notion très spécifique permettant de bien saisir le principe de relativité cher à Einstein), nous aurons un fonds de garanti doté de 55 milliards d’euros… dans 10 ans ! 55 milliards seulement et pour l’Europe entière. Autant dire rien !

Maintenant, je reviens sur cet article du Monde dont je voulais vous parler avec les chiffres qu’il dévoile et qui sont parfaitement vrais. Ils sont vrais et terrifiants. Jugez plutôt.

Les produits dérivés dépassent leur niveau d’avant-crise

« L’étude publiée mardi 17 décembre par le cabinet d’analyse financière indépendante AlphaValue, intitulée « Quelles banques sont des Fukushima en puissance ? », montre que ce n’est pas près de changer. Celle-ci révèle en effet que la valeur notionnelle des dérivés (c’est-à-dire la valeur faciale qui apparaît sur les contrats de ces produits) dépasse désormais son niveau d’avant la crise des subprimes.

Au premier semestre 2013, elle s’élevait en effet à 693 000 milliards de dollars, contre 684 000 milliards au premier semestre 2008, selon les chiffres que le cabinet a tirés des rapports de la Banque des règlements internationaux (BRI). L’équivalent de dix fois le PIB mondial, contre trois fois le PIB mondial il y a quinze ans. »

« AlphaValue a également épluché les documents officiels des grandes banques européennes afin de déterminer quelles sont celles qui détiennent les montants notionnels de produits dérivés les plus élevés. »

Et voici le classement que je vous conseille d’imprimer et de mettre sur votre table de chevet. Ainsi, lorsque vous douterez de votre stratégie patrimoniale, et certains parmi vous risquent de connaître de fortes périodes de doutes dans les prochaines semaines, regardez quelques minutes seulement cette petite feuille de papier. Regardez-là et rappelez-vous que c’est précisément pour cette raison, et quoi que l’on vous dise, quoi que vous entendiez, quelles que soient les analyses fumantes et fumeuses que l’on vous livre.

1/ Deutsche Bank : 55 600 milliards
2/ BNP Paribas : 48 300 milliards
3/ Barclays : 47 900 milliards
8/ La Société générale : 19 200 milliards
9/ Le Crédit agricole : 16 800 milliards

Maintenant, effectuez par vous-même l’addition pour ces 3 banques françaises, puis comparez la somme totale… au PIB de la France qui est globalement de 2 000 milliards d’euros.

Si une seule banque française explose, c’est toute la finance mondiale qui explose, et notre PIB de 2 000 milliards n’est que roupie de sansonnet ! Dès lors ce sera game over. La fin. The End. Terminé. Fini. Envolé, tout ! Plus d’épargne, plus de monnaie, plus d’échange, rien… Une véritable fin du monde économique.

Le journal Le Monde fait remarquer très justement dans cet excellent article que « les régulateurs sont conscients du problème, et exigent notamment que les échanges de produits dérivés passent à l’avenir par des chambres de compensation – structures qui assurent le règlement-livraison des transactions et garantissent le respect des règles de transparence et de sécurité ».

Sauf que là encore, la puissance du lobby bancaire, l’imbrication et la force des banques rendent tous les États dépendants des banquiers. « La main qui donne est au-dessus de celle qui reçoit. » Et c’est une évidence. Là encore, il faudra au moins 10 ans avant de faire des avancées d’escargot et encore… D’ici là, le monde financier aura déjà explosé plusieurs fois.

Rien que pour BNP Paribas, plus de 48 000 milliards de produits dérivés. Nous ne sommes pas dans la finance. Nous ne sommes pas dans les concepts économiques. Nous sommes dans de la pure folie humaine, et cette folie nous emportera tous, en annihilant au passage nos épargnes, nos patrimoines, nos fortunes.

Le chien aboie, la caravane passe !

Laissez aboyer le chien, et que la caravane de l’or poursuive son chemin. Achetez, accumulez, vous pourrez passer à l’achat si l’or descend jusqu’à 1 150 dollars l’once. Soyez acheteur de tout ce que vous pouvez entre 1 150 et 1 000 dollars l’once. Idem pour l’argent métal. Faites une razzia, faites-vous plaisir pendant les fêtes et en janvier. Ce sont les soldes, profitez-en ! L’or et l’argent s’achètent. Cela ne se revend pas… éventuellement nos métaux peuvent être transmis à nos héritiers. Ils sont une assurance.

Profitez de ce moment dans l’œil du cyclone pour affiner vos préparatifs

Après tout, lorsque l’on voit cet article sur les pires prévisions économiques, (ici), on peut se poser quelques questions sur la capacité prédictives des « zexperts » et autres « zéconomistes », dont le rôle est plus de rassurer tout le monde en permanence que de cerner véritablement les risques. (À propos de prédictions économiques je vous réserve une petite surprise pour l’édition du 24 décembre qui, j’espère, vous plaira autant qu’elle vous amusera.)

Bref, préparez-vous ! Encore et toujours. Inlassablement.

1/ Une maison de campagne.
2/ Un PEBC (plan épargne boîtes de conserve) avec tout plein de toutes les choses qui vous seront utiles en cas de problème. Le concept de PEBC est évidemment une métaphore pour désigner tout ce dont vous auriez besoin en cas d’arrêt des flux. C’est donc beaucoup plus large que de simple totem de boîtes de raviolis mais je pense que vous l’aviez tous compris !
3/ De l’or pour stocker de la valeur. De l’argent comme monnaie d’échange. D’ailleurs, vous avez encore la possibilité de commander votre kit de survie en argent métal en allant sur le site d’auCOFFRE.
4/ Pour ceux qui en ont les moyens, terres agricoles ou forêts.

De façon générale, débancarisez au maximum (Vera carte pour les dépenses quotidiennes avec 100 % d’or physique derrière votre carte bleue…), achetez le maximum d’actifs tangibles, pensez pour ceux qui ont beaucoup d’épargne ou des schémas complexes type crédits in fine avec contrat d’assurance vie nanti à sortir très vite des montages car vous allez boire le bouillon en perdant votre épargne d’un côté et en devant votre crédit de l’autre !

Soyez dans le réel. Pas dans le virtuel.

Lorsqu’une banque, fut-elle française et fut-elle la BNP, est engagée à hauteur de 48 000 milliards de produits dérivés (montant notionnel), la messe est dite. En face, la BNP dispose de moins de 100 milliards d’euros de fonds propres. C’est l’ensemble du système financier mondial qui est en faillite virtuelle.

N’imaginez pas que l’on puisse trouver 700 000 milliards de dollars.

N’imaginez pas que les banques centrales puissent imprimer de tels montants sans déclencher une hyperinflation d’ampleur biblique.

N’imaginez pas qu’à la fin du film le super-héros d’Hollywood sauvera le monde de la destruction.

Alors saluez la baisse de l’or comme elle se doit ! L’or baisse, c’est une excellente nouvelle car nous allons pouvoir en acheter encore plus.

Remerciez chaque jour les bullion banks pour leur manipulation sur les cours, car si cela effraie les mains faibles, les spéculateurs, et ceux qui veulent gagner simplement de l’argent sur les métaux, alors cela est très bon pour nous. En baissant les prix, les acheteurs de long terme que nous sommes, les « goldeux » historiques comme nous, ceux qui souhaitent simplement se préparer, ceux que je nomme les prévoyants, se fichent pas mal du cours de l’or ou de celui de la boîte de raviolis. Car lorsque que nous regardons ce qu’il se passera, lorsque nous quitterons l’œil du cyclone, nous savons que nous aurons besoin de survivre à un cataclysme économique. Peut-être arrivera-t-il en 2014, ou pas… peu importe.

Lorsqu’une seule banque française détient pour plus de 48 000 milliards de produits dérivés, vous devez avoir la certitude que vous n’êtes pas à la fin de la crise… mais dans l’œil du cyclone, et ce calme peut être trompeur. Ne vous méprenez pas.

Restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT
Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com

Lire l’article complet du Monde sur les produits dérivés. Édifiant !

mardi 10 décembre 2013

La plus grosse bulle de tous le temps

Par Charles SANNAT

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !
Il est d’usage d’expliquer doctement aux gens que l’on ne peut pas prévoir les bulles financières a priori. On ne sait qu’il y avait une bulle qu’après qu’elle ait éclaté !
Cette affirmation est totalement fausse. Il est facile de voir si une bulle se forme, il est en revanche presque impossible de savoir quand elle éclatera tant la bêtise humaine est illimitée, comme le disait Einstein.
Le principe d’une bulle est assez facile à définir. Il s’agit d’une valorisation excessive, c’est-à-dire décorrélée de la réalité et des fondamentaux économiques.
Il y a bien, en France, une bulle immobilière puisqu’il faut dépenser aujourd’hui pour se loger plus de deux fois plus qu’il y a 10 ans sans que les salaires n’aient progressé de la même façon. Néanmoins, cela peut durer longtemps et le moment de la correction n’est pas prévisible. L’immobilier baisse d’ailleurs légèrement actuellement dans les grandes villes.

Rappel des faits
Revenons rapidement sur les événements de ces 5 dernières années. Tout d’abord en 2007-2008, tout s’effondre ou presque en particulier aux USA. Chute des marchés, chute de l’immobilier, de l’emploi, du prix des voitures neuves, etc. L’effet « pauvreté » est donc immédiat sur les ménages américains dans la mesure où une grande partie de leur patrimoine vient de s’envoler sous leurs yeux en quelques mois. L’effet sur la croissance est radical, les États-Unis tombent dans la récession la plus importante depuis celle de 1929 et ses proportions auraient certainement été supérieures sans l’intervention massive aussi bien du gouvernement fédéral que de la banque centrale et entraîne l’économie mondiale dans leur sillage tant le système est désormais globalisé.

La question centrale : peut-on combattre une récession majeure ?
Nous en sommes d’ailleurs toujours à attendre la réponse avec certitude à cette fameuse question, bien que personne n’ose en parler publiquement. Nous avons tout de même quelques éléments de réponse, au bout de six ans de crise, à cette question mais aucune certitude car il est bien trop tôt pour se prononcer. Je m’explique.
Pour Ben Bernanke et la presque totalité des élites économiques de la planète, en 1929 nous avons fait les mauvais choix en refusant de stimuler suffisamment l’économie et en « laissant faire » au marché son grand nettoyage. Une crise est salvatrice dans la mesure où, une fois que toutes les surcapacités ont été supprimées, que tout ce qui n’était pas rentable a fait faillite et que l’ensemble de la population qui a pu survivre à la famine recommence à manger… tout peut repartir comme avant, jusqu’à la prochaine crise. C’est la théorie du laisser-faire. En 1929, tout s’enfonce jusqu’au fameux New Deal de Roosevelt, dont l’histoire retient qu’il met fin à la crise. Sans doute parce que Roosevelt avait un bon biographe. En réalité, la crise de 1929 prendra réellement fin avec le réarmement massif et la Seconde Guerre mondiale.
Alors peut-on contrer une récession/déflation historique ? La réponse pour le moment est oui MAIS en créant des bulles monumentales, ce qui est très logique dans la mesure où, pour contrer les effets déflationnistes, on augmente la masse monétaire, on crée de l’argent à partir de rien, on imprime du billet, on balance de l’argent gratuitement à tous les financiers et banquiers de la planète (pas aux gens, sinon il y aurait un risque d’inflation !!). Nous sommes face à la plus grosse bulle de tous les temps !!
Comme je vous le disais à l’instant, on ne donne surtout pas ces sous aux gens. Il faut que les gens travaillent pour gagner leur pitance, sinon, ma brave dame, où irait le monde !! Non, il faut avoir des principes en économie.
Résultat logique au bout de cinq année de crise, cet afflux de liquidités n’a pas fondamentalement créé une dynamique de croissance forte mais a empêché effectivement une déflation aux États-Unis et une récession type 1929. Cela a permis de stabiliser puis de relancer le prix des actifs et de faire augmenter à nouveau le patrimoine moyen de l’américain moyen, ce qui explique d’ailleurs en très grande partie la stabilisation du moral des ménages US directement indexé sur les cours de Wall Street puisque leurs retraites sont investies en grande partie en actions américaines.
Sauf que si l’on regarde les chiffres, tout cela ne repose pas sur une véritable croissance économique et sur de la création de richesse. Cela repose sur du vent, sur du virtuel, sur de l’injection permanente de liquidités et d’argent frais. L’économie est sous perfusion hier, comme aujourd’hui et depuis 2007.

Quelle est l’ampleur de cette bu-bulle ?
Eh bien c’est une « maxi-best-off » ! Quelques chiffres pour faire frémir la ménagère de moins de 50 ans et de plus de 50 ans !!
1/ Montant du PIB mondial 70 000 milliards de dollars, France 2 000 milliards d’euros, USA environ 16 000 milliards de dollars.
2/ Montant des produits dérivés ? Plus de 708 000 milliards de dollars… Oups… pô bon du tout.
3/ Montant total du bilan des banques ? Vous ne voulez pas savoir. Si ? Vous insistez ? Eh bien reportez-vous au point 2 (juste au-dessus) et vous avez une excellente approximation de la situation. Re-oups… pô bon non plus.
4/ Dette des plus grands États à travers la planète ? Globalement à 100 % de dettes/PIB, plus les engagements hors bilan des États (du type retraite des fonctionnaires) et en gros, vous avez une bulle massive de la dette des États.
5/ Les actions sont au plus haut niveau de tous les temps (pas en France mais aux USA par exemple) et le Dow Jones, alors que les bénéfices des entreprises baissent… vole de record en record. Pourquoi pas, mais c’est clairement une bulle et en 2013 la situation est bien pire qu’elle ne l’était en janvier 2007 alors que personne n’avait encore entendu parler des subprimes (crise à l’été 2007).
6/ Les taux d’intérêt étant au plus bas, s’ils remontent… c’est tout le marché obligataire qui s’effondre ! Et le marché obligataire c’est une immense partie de l’épargne mondiale. En fait, le marché obligataire c’est l’épargne mondiale. C’est par exemple vos fameux contrats d’assurance vie fonds euros garantis par votre banquier (éclat de rire monumental).

D’où la question, « taper » ou t’as peur ?
Si la FED fait son « tapering », c’est-à-dire la réduction de ses injections de monnaie, alors cela revient à retirer la perfusion du mourant. La question est l’organisme est-il capable de supporter le retrait de la perfusion ? Si la réponse est oui la convalescence sera au mieux douloureuse, mais si la réponse est non… on risque l’arrêt cardiaque à tout moment.
La FED va-t-elle donc aller au bout de la logique annoncée tout en sachant que d’ici mi-décembre, c’est-à-dire demain, il va falloir que les parlementaires américains envisagent soit de faire faillite (ce qui n’est pas exclu), soit de se mettre d’accord sur un plafond de la dette et sur un budget pour l’année en cours… Et là, ce n’est pas gagné du tout. L’État américain risque un nouveau shutdown après les fêtes (en attendant les cons-con-somment) puisque la limite est fixée au 14 janvier 2014… ce qui nous laisse approximativement un mois.
La FED peut donc soit envisager de couper rapidement pour se redonner de la marge et remettre la même chose au pot d’ici un mois… soit attendre un accord et couper en partie les perfusions fin janvier début février en profitant de l’euphorie d’un accord qui se serait fait dans la douceur et la félicité collective (ce n’est pas gagné).
Dans tous les cas, comme c’est la FED qui rachète l’essentiel de la dette américaine… qui viendra acheter ? Et à quel prix ? D’où le risque de remontée des taux qui étoufferait complètement l’économie qui replongerait aussi tôt en… récession !!

Alors peut-on sortir de cette crise par le haut ?
Je peux me tromper évidemment, et la situation est d’une telle complexité qu’affirmer avec certitude un point de vue ne serait pas crédible. J’ai néanmoins la conviction que nous avons dépassé le point de non-retour et qu’il est désormais impossible de stopper les injections massives de liquidités (ne pas confondre un véritable arrêt avec des effets d’annonces où sur 85 milliards imprimés chaque mois, on réduit à 80…).
Si les injections sont stoppées, alors les gigantesques bulles dont je vous parlais au début ne pourront qu’exploser, et si elles explosent alors que l’on ne peut plus rien faire on se retrouvera dans la même situation qu’en 1929, à savoir qu’on laissera faire… et que tout le système s’effondrera avant de pouvoir repartir sur des bases saines dans quelques années et après avoir fait des ravages colossaux.
L’exemple japonais nous montre que même la création monétaire atteint forcément ses propres limites et que malgré les milliards de yens déversés chaque jour, la croissance japonaise repart à nouveau à la baisse. On ne lutte pas contre la déflation avec de la fausse monnaie, car une déflation conséquence d’une récession n’est pas un problème monétaire !!

La crise n’est pas monétaire, elle est économique !
Logiquement, tout le monde peut comprendre ce raisonnement. On lutte contre la déflation en utilisant l’arme monétaire mais cette crise n’a pas de cause monétaire (néanmoins cela finira, à force de jouer avec nos monnaies, par une crise monétaire mondiale).
Les raisons de cette crise sont à trouver dans des déséquilibres que nous avons créés et laissés s’amplifier depuis presque 30 ans, avec une accélération depuis 20 ans.
Ce qu’il faut c’est régler ces déséquilibres notamment liés à la raréfaction des ressources et à la mondialisation de l’économie.
Nous ne le faisons pas. Donc comme nous ne le faisons pas et que nous utilisons les mauvais outils, nous amplifions encore les déséquilibres et nous rajoutons un problème de bulles financières multiples et à la taille jamais atteinte à un problème économique structurel.
Dans un premier temps, cela permet de gagner… justement du temps ! Mais dans un second temps… il va bien falloir soit que ces bulles explosent, puisqu’il est dans la nature des bulles de gonfler jusqu’à ce qu’elles explosent, soit que l’on continue à les faire grossir indéfiniment mais dans ce cas cela veut dire que l’on ira de plus en plus loin dans l’impression de fausse monnaie, jusqu’à ce que ce soit la confiance dans la monnaie qui explose.
Bref ! Nous sommes dans une impasse économique. Les montants en jeu sont trop importants et l’économie mondiale est dans un état « irrémédiablement » compromis.
Préparez-vous donc à l’explosion. Elle est inéluctable. La seule incertitude concerne le moment, et 2014 est un très bon candidat !

Restez à l’écoute.
À demain… si vous le voulez-bien !!
Charles SANNAT

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques.  Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com

mercredi 4 décembre 2013

Risque de black-out cet hiver d’après Gérard Mestrallet, patron de GDF SUEZ

« Jamais le risque de black-out n'a été aussi élevé », s'est alarmé le mois dernier à Bruxelles le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, porte-voix d'un mouvement de dix énergéticiens européens - des allemands E.ON et RWE jusqu'à l'espagnol Iberdrola - représentant la moitié des capacités de production européennes et servant 200 millions de clients. Voir la vidéo ici !

Faites vos provisions de bougies, briquets, allumettes, réchauds de camping, couvertures et habits chauds et des passes-temps qui ne nécessitent pas d'électricité comme les livres, les jeux de sociétés et autres.

Gardez aussi dans votre tête ceci : les Français sont 76% à juger certaine ou probable une explosion sociale dans les prochains mois dans le contexte actuel « marqué par un chômage très élevé et une impopularité record du couple exécutif », selon un sondage Ifop paru dans Dimanche Ouest-France.

Je vous conseille la vidéo ci-dessous :

dimanche 17 novembre 2013

Protegor : guide pratique de sécurité personnelle


Je vous conseille ce guide pratique bourré de conseils pleins de bon sens. Il m'a fallu du temps pour terminer ce livre, et depuis, j'ai commencé le manuel de survie de Colin Towell. Mais en matière de sécurité urbaine, Protegor est le guide de référence. 

Notez que le milieu dans lequel on évolue est très important mais si on prend le cas des combattants de MMA (mixed martials arts), on peut penser qu'ils seraient aussi à l'aise en milieu urbain qu'en milieu hostile de type jungle ou même en milieu carcéral. Je recommande donc la pratique de la musculation et d'un mélange de sports de combat (ou du close-combat).

jeudi 14 novembre 2013

Il est urgent de changer de politique

http://www.cumps.info/divers/38-il-est-urgent-de-changer-de-politique-.html

Les préfets alertent les pouvoirs publics sur l'état de colère et d'exaspération de la société française dans une synthèse dont Le Figaro a publié jeudi de larges extraits sur fond de ras-le-bol fiscal et de tensions sociales. La France est aujourd'hui au bord de l'explosion et sans un changement radical de politique, notre société risque la guerre civile. 

Il est urgent de changer de politique, disponible au prix de 6,99 € en eBook au format Kindle Amazon, ePub et PDF.

lundi 11 novembre 2013

Catastrophe aux Philippines

Juste quelques mots sur la catastrophe qui a eu lieu aux Philippines à cause du typhon Haiyan. Comme vous le savez, il y a eu plus de 10 000 morts et les survivants n'ont ni eau potable, ni nourriture, ni médicaments.
Pour ceux qui ne connaissent pas la mentalité des philippins, je dois préciser que ce ne sont pas des survivalistes, ils ne font aucun stock d'eau, de nourriture ou de médicaments. Tout au plus ils ont un jerrican d'eau potable et un gros sac de riz. Quant aux médicaments, ils les achètent à l'unité, uniquement quand ils sont malades et il ne leur viendrait pas à l'idée de stocker des boites de conserve.
A leur décharge, je dois dire, qu'il y a toujours un marché ouvert tous les jours de la semaine où on peut acheter de la nourriture fraiche ainsi qu'un mall ouvert 7 jours sur 7 et un 7-Eleven ouvert 24h/24h, sans compter les innombrables stores dans lesquels on peut acheter des boissons et des friandises.
Il n'empêche, avec toutes les catastrophes qui secouent chaque année les Philippines, on pourrait espérer que nos amis philippins se préparent un peu mieux. Et bien non, ils sont fatalistes, ils s'en remettent à Dieu et la seule solution qu'ils envisagent pour faire face aux problèmes, c'est de prier.

Que je sois aux Philippines ou en France, j'ai toujours prévu le pire afin de pouvoir y échapper et je suis toujours vivant. Rejoignez le mouvement des survivalistes, ne soyez pas une victime !

samedi 9 novembre 2013

Le gouvernement de François Hollande : articles parus sur France Direct

Chaque fois que le gouvernement sort son carnet de chèques, les impôts augmentent
Notre économie est en coma dépassé !
Le gaspillage de l’argent public
Conséquences des augmentations d’impôts en France
Il y a quelque chose de pourri au royaume de France
Un auditeur désespéré pousse un gros coup de gueule en direct
Les solutions pour se protéger d’un État rapace et voleur
La révolte fiscale
Jusqu’ici tout va bien !
La France aurait l’État le plus bête du monde d’après LesEchos.fr
Ce que veulent les français
Le vol de votre épargne ou la fuite de la monnaie ?
Le double discours de François Hollande
Mais qui dirige la France aujourd’hui
La France est dirigée par des religieux et on va aller de désastres en désastres
Qui sont les responsables de la crise en France
Les mesures à prendre pour sauver la France

Notre pays (la France) est à l’agonie (et pas seulement la France) et comme je l’ai déjà dit, ce n’est qu’une question de temps avant que nous ne basculons dans une guerre civile que nous pouvons encore éviter. Les banques européennes doivent trouver 3200 milliards d’euros. La BCE envisage un 3ème LTRO (cela consiste a créer de l’argent en acceptant en gage des créances pourries).
Soyons clair : appelons un chat, un chat. La France est ruinée et l’Europe aussi. La BCE ne pourra pas nous sauver éternellement en rachetant nos bons du Trésor. Les banques nationales ont moins de 10% de l’argent qui y est déposé et l’argent dette n’a aucune contrepartie physique.

dimanche 13 octobre 2013

Moi, citoyen du monde, je ne reconnais pas la légitimité de ce gouvernement

Moi, citoyen du monde, je ne reconnais pas la légitimité de ce gouvernement, ni celles des guerres et des dettes commises en mon nom et je me déclare en désobéissance civile jusqu'à ce que mon pays devienne un Etat de Droit, qui aura trouvé sa souveraineté monétaire, militaire, territoriale ainsi que la démocratie : le pouvoir du peuple pour le peuple par le peuple !
Nous avons des gouvernements qui nous amènent de plus en plus vers un chaos Mondial il faut faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les stopper.
Vous aussi faite votre devoir de citoyen en soutenant le mouvement pour libérer la France. Comme Mutien, entrez en résistance, cliquez ici pour signer la pétition !

jeudi 10 octobre 2013

Comment échapper à la crise

Comme le disait Charles Gave, la France est gouvernée par des religieux.
François Hollande a la foi, il marche tout droit, les yeux bandés vers le précipice et si personne ne l'arrête, la France ne s'en remettra peut être jamais.

Le FMI préconise de ponctionner l'épargne de tous les européens de 10% en une seule fois. Mais ceci ne ramènerait la dette publique qu'à son niveau de 2007 et il faudra s'attendre à d'autres prélèvements par la suite sur nos comptes épargne ou même nos comptes courants.

J'ai bien proposé une liste de mesures pour sauver la France mais François Hollande n'écoute que les voix qui sont dans sa tête. Mon Dieu, préservez-nous des religieux, ils ne savent pas ce qu'ils font !

Aussi, la seule solution qui nous reste pour éviter un désastre, c'est de virer Hollande et son gouvernement afin d'établir un gouvernement populiste qui ne soit plus cette fois-ci dirigé par des énarques ou des fonctionnaires.


L'Islande a réussi à sortir de la crise, pourquoi pas la France

Marre des impôts, marre des prélèvements de toutes sortes, marre des politiciens et de ces banquiers qui s'en mettent plein les poches, rejoignez le mouvement, révoltez-vous, une autre France est possible. Voir les mesures à prendre pour sauver la France.

Je suis prêt à manifester dans la rue si vous êtes prêt à m'y rejoindre.
Thierry Cumps

Charles Gave : la situation est identique à celle de 1789



Le FMI vient de proposer de taxer de 10% tous les épargnants européens afin de ramener la dette européenne à un niveau raisonnable. A lire : Protégez votre épargne

Réflexion : si les politiciens pensent que l'épargne est de l'argent qui ne sert à rien et qu'ils peuvent puiser librement dans nos comptes épargne alors que penser des retraités qui ne servent plus à rien : doit-on supprimer les retraites et liquider les retraités qui manifestement ne sont plus d'aucune utilité pour notre économie. 

samedi 5 octobre 2013

Veracarte : la seule carte bancaire adossée à de l’or physique


J'ai publié un article qui doit intéresser tous les survivalistes :
www.france-direct.fr/veracarte-la-seule-carte-bancaire-adossee-a-de-lor-physique/

Plus besoin de cacher votre or, celui-ci est en sécurité dans un coffre en Suisse.
Plus besoin de changer vos pièces d'or contre de la monnaie locale, votre Veracarte est utilisable partout dans le monde et vous pouvez l'utiliser tant qu'il vous reste de l'or sur le compte.

Même si l'euro ne vaut plus rien ou que l'on change de monnaie, votre or vous permettra toujours d'acheter des biens ou des services partout dans le monde.

samedi 21 septembre 2013

La France est en faillite

La France est en faillite et aucun gouvernement en place n’est en mesure de diminuer nos impôts ou la dette publique de la France. Pourtant il y a des mesures à prendre qui permettraient à la France de supprimer les impôts sur le revenu, les impôts fonciers et supprimer ou diminuer d’autres impôts afin que les français retrouvent leur pouvoir d’achat, la prospérité et le bonheur.

A lire : Les mesures à prendre pour sauver la France

dimanche 15 septembre 2013

Cultivez vous-même vos légumes bio


Savez-vous que les salades du commerce contiennent des pesticides ?
Je cultive moi-même mes propres salades sur le balcon. L'avantage, c'est qu'elles ne m'intoxiqueront pas puisqu'elles ne contiennent aucun pesticide. Comme la laitue de la photo, vous pouvez aussi cultiver sur votre balcon d'autres variétés de salade, du persil, des champignons de Paris, etc.

Si vous avez un jardin, n'hésitez pas à cultiver un potager et si vous avez suffisamment de terrain, plantez aussi des arbres fruitiers. Quand j'étais enfant, je ne mangeais presque que des fruits et légumes du jardin : pommes, poires, figues, cerises, pèches, framboises, mures, cassis, groseilles, fraises, kiwis, melons, pastèques, tomates, raisins, etc. Tous ces produits étaient cultivés par mon père dans notre jardin et on en avait assez pour faire des conserves et des confitures et congeler des barquettes.
J'ajoute qu'on avait aussi un poulailler, des clapiers pour les lapins, et j'ai eu aussi un mouton que j'ai élevé jusqu'au jour où il a fallu le manger.

jeudi 5 septembre 2013

Pourquoi François Hollande veut faire la guerre à la Syrie ?

Personnellement je pensais qu'il s'agissait de détourner l'opinion des problèmes français ou par fureur guerrière, mais Pierre Jovanovic a un autre interprétation du pourquoi :

LA RAISON POUR LAQUELLE HOLLANDE SUIT OBAMA EN SYRIE.... 
Vous vous demandez pourquoi Hollande a mis son casque lourd pour suivre les Yankees en Syrie? Simple: pour qu'il n'y ait pas d'attaque de Wall Street sur les bons du trésor français. 

Rappelons que François Hollande n'a aucune justification juridique ou morale à déclencher une guerre avec la Syrie. D'ailleurs la majorité des français est contre toute intervention militaire contre un pays souverain qui rappelons-le n'a déclenché aucune guerre avec un quelconque pays. Quant aux soi-disant preuves, elles ont, jusque là, été insuffisantes pour convaincre l'ONU.

mardi 3 septembre 2013

Le président syrien menace la France !

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré dans une interview au journal Le Figaro :  

« Le Moyen-Orient est un baril de poudre et le feu s’en approche aujourd’hui (...). Tout le monde perdra le contrôle de la situation lorsque le baril de poudre explosera. Le chaos et l’extrémisme se répandront. Le risque d’une guerre régionale existe ».

« Le peuple français n’est pas notre ennemi, mais (...) dans la mesure où la politique de l’Etat français est hostile au peuple syrien, cet Etat sera son ennemi». «Il y a aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France ».

Je me souviens qu'aucun pays n'est intervenu quand le Tibet a demandé l'aide de l'occident quand ce pays a été envahi par la Chine. 

Aujourd'hui, François Hollande se dit prêt a attaquer un pays qui n'a rien demandé sans aucune résolution de l'ONU, c'est-à-dire en toute illégalité.

Quel intérêt la France aurait d'attaquer un pays souverain ?
En dehors de celui de vouloir déclencher une guerre et faire oublier ainsi les problèmes internes à la France (économie en déroute, impossibilité de payer les intérêts de la dette publique, délinquance en hausse et plus de place dans les prisons, etc.). Hollande devrait savoir qu'on ne résout pas tous les problèmes par la violence.

vendredi 30 août 2013

Les banques centrales ont manipulé les cours de l'or et de l'argent pour protéger leurs monnaies

Cela mériterait un long article et je pense que j'y reviendrai plus longuement pour expliquer plus en détail pourquoi et comment les banques centrales ont manipulé (surtout en 2013) les cours de l'or et de l'argent. 


Rappelons que de 2011 à 2012 l'or avait atteint des sommets par rapport aux 2 principales devises : le dollar et l'euro et les banques centrales se devaient de réagir notamment en pratiquant des ventes massives d'or papier pour faire chuter les cours.

Les banques centrales n'ont pas le choix que d'augmenter les manipulations sur l'or et l'argent et c'est plutôt une bonne chose, parce que si vous êtes malin, vous pouvez en profiter.

Pour le moment, je vous livre l'article suivant : https://fr.goldbroker.com/news/marche-or-argent-analyse-post-crash-239.html

jeudi 29 août 2013

Hollande prêt pour une nouvelle guerre

François Hollande est prêt à entrer en conflit armé avec la Syrie au côté des américains. Qui aurait pu penser que le fidèle socialiste adepte des compromis que l'on qualifiait péjorativement de gros mou ou de "flamby" était en fait un assoiffé de guerres prêt à en découdre à la moindre occasion ?

Celui qui avait promis de se retirer au plus vite de l’Afghanistan pendant les élections est en train de risquer la sécurité de la France en entrant illégalement (aucun accord de l'ONU pour le moment) en conflit avec un pays arabe. Tout cela sous prétexte d'une attaque chimique non encore prouvée et alors que 77% des français (sondage d'hier) était contre cette intervention. En faisant cela, il se met à dos la Russie et la Chine (2 géants) qui ont voté contre cette intervention militaire. Voyez comment un conflit armé avec un petit pays comme la Syrie pourrait facilement dégénérer en une guerre mondiale...

Beaucoup pensent que le résultat sera non seulement nuisible pour la Syrie elle-même qui risque de tomber sur le joug des islamistes ce qui mettrait le peuple en situation pire que celle qu'il doit supporter pour le moment, mais les retombés contre la France seraient désastreuses puisque la Syrie a annoncé qu'elle serait prête à se défendre et même à se venger, ce qui est son droit légitime.

A lire : Les tensions géopolitiques profitent à l’or

L'or toujours à la hausse


Je pense que ce n'est pas le meilleur moment pour acheter de l'or car on peut espérer que le métal précieux baisse si jamais Hollande renonce à la guerre.
Hélas, la bourse a déjà anticipé cette guerre et une hausse des matières premières comme le pétrole a déjà eu lieu.
Quoiqu'il en soit, je suis partagé entre "vous conseiller d'attendre que l'or baisse avant d'acheter" ou "vous conseiller d'acheter un peu au cas ou l'or continuerait de grimper".
Je sais que l'or peut monter beaucoup plus haut mais je me souvient d'il y a pas longtemps où le napoléon de 20 francs ne coûtait que 180 euros (26 juin 2013). Sinon, au lieu d'acheter un napoléon, achetez une croix suisse, vous aurez le même poids en or (6,45 grammes) pour 13 euros de moins. Généralement, sauf quelques rares fois, la croix suisse coûte moins cher que le napoléon.


mardi 27 août 2013

L'or et l'argent à la hausse depuis plusieurs jours

Après la baisse survenu fin juin - début juillet, l'or est reparti à la hausse entrainant avec lui l'argent. Si le Napoléon de 20 francs or coûte aujourd'hui 203 euros et le lingot de 1 kilo d'or 33.750 euros, est-il encore possible et souhaitable d'acheter de l'or ?

On peut parier qu'avant la fin de l'année 2014, l'or aura dépassé son plus haut niveau jamais atteint et qu'avec l'effritement des monnaies papiers, les métaux précieux seront les meilleurs placements financiers qui soient (hormis les investissements dans les énergies et autres ressources de première nécessité).

L'argent est toujours sous-évalué par rapport à l'or, par conséquent, rien ne vous empêche d'en acheter un peu comme les pièces autrichiennes (Austrian Philharmonic), américaines (American Eagle) ou canadiennes (Maple Leaf). Notez que les frais de courtage sont de 10% et non de 5% comme avec l'or et que vous serez peut-être obligé d'en commander un minimum de 50 pièces selon l'agence où vous les achetez (pour l'or, il est tout à fait possible d'acheter une seule pièce et vous ne paierez que 5% de frais d'agence).

Je parle ici d'or et d'argent physique et non de certificat or. Certains pensent encore que l'or coûte cher mais ce n'est pas vrai et la plupart des français possèdent de l'or que ce soit sous la forme de bijoux, de pièces de monnaies, de lingots ou lingotins. D'ailleurs depuis la crise, le nombre de boutiques en France qui rachètent votre or a explosé. Pourquoi ? Parce que posséder de l'or ou de l'argent (en bijoux, pièces ou lingots) en temps de crise est la garantie n°1 pour ne pas être dépossédé de ses économies par les banques ou le gouvernement.


1) La France est le pays le plus endetté d'Europe.
2) Nos gouvernements successifs sont incapables de faire baisser la dette publique et celle-ci augmente chaque année.
3) Un jour prochain, la France ne pourra plus payer les intérêts de la dette publique et le gouvernement ne pourra plus augmenter les impôts. Depuis juillet 2013, la France en accord avec l'U.E. et les Etats-Unis a organisé son futur défaut de paiement : ce ne sera pas un bail-out mais un bail-in. Cela signifie que c'est le secteur privé (et non le secteur public) qui sera mis à contribution par la spoliation des richesses (comptes bancaires, portefeuilles d'actions, assurances vie, etc.).
Ceux qui n'ont pas encore compris que nous étions à bord du Titanic FRANCE, n'ont rien compris.
Il est encore temps pour prendre vos dispositions. Mais surtout ne comptez pas sur le capitaine Hollande pour vous sauver.


samedi 24 août 2013

Conduite à tenir en cas de pandémie

Voici quelques conseils de bon sens afin de protéger la population en cas de pandémie :

1) N'attendez-pas le dernier moment pour agir. En cas de pandémie déclarée, vous devez rester chez-vous. Ecoutez les informations pour connaître la suite des événements.

2) Si vous exercez un métier utile pour la collectivité : pompier, agent de police, militaire, agent EDF, médecin, urgentiste, vous devez continuer à travailler selon les directives de vos responsables.

3) Évitez tout déplacement inutile, portez un masque, évitez tout contact, restez à distance (au moins 1 mètre) de toute autre personne. Ne partagez pas les mêmes couverts avec d'autres personnes. Utilisez de préférence des couverts jetables ou lavez-les bien après usage.

4) Tenez vous éloigné de toutes personnes présentant des symptômes de maladie et prévenez les autorités ou les secours d'urgence chaque fois que vous constatez une situation anormale.

5) Évitez de passer des appels téléphoniques afin de ne pas encombrer les réseaux.

Une pandémie peut se résoudre d'elle-même par l'isolement, inutile d'encombrer les hôpitaux si vous n'êtes pas malade. 

Sachez que dans un premier temps les gouvernements ont tendance à nier le problème afin de ne pas créer de panique et lorsqu'ils se décident à informer la population, il est souvent trop tard. Aussi restez toujours en alerte en écoutant différentes sources d'informations dont les médias internet. Ces derniers sont libres et indépendants pour la plupart alors que la presse généraliste est dirigée par des grands groupes médias étroitement liés au pouvoir en place. 

Les gouvernements ont tendance à filtrer l'information pensant que toute vérité n'est pas bonne à dire. Ainsi l'information est manipulée afin qu'elle serve les intérêts du pouvoir. Sachez distinguer la vérité est un jeu subtil qui demande d'être à l'écoute de tous les médias et d'être capable d'analyser les informations ainsi recueillis.


vendredi 23 août 2013

En cas de guerre civile, les riches seront les premières cibles

Bien sûr la plupart des riches auront quitté la France avant que la guerre civile n'arrive. D'ailleurs depuis que François Hollande est au pouvoir, il y a de moins en moins de riches en France. Normal, la France est le pays le plus taxé d'Europe et aussi celui qui est le plus endetté.

Quoiqu'il en soit, les riches qui resteront seront vulnérables puisque le peuple mécontent va s'en prendre à eux et aux hommes politiques, responsables selon eux de la faillite de la France. D'autre part, les bandes de jeunes de banlieues, ceux même qui ont détroussé les cadavres et les blessés lors de la dernière catastrophe ferroviaire, vont se faire un plaisir de venir piller les riches résidences, violer les femmes et les filles, puis tuer tout le monde. Evidemment, les futures victimes ne pourront plus compter sur les forces de l'ordre ou leur système de sécurité.

Il est inutile de prendre des assurances pour cela, aucune assurance n'existera plus quand le système bancaire sera définitivement en faillite. Leurs seules chances, c'est de pouvoir compter sur un réseau de survivalistes pour les protéger.

Dans mon précédent article : http://la-survie.blogspot.fr/2013/08/la-survie-en-quelques-phrases.html j'ai indiqué Et pour finir, avoir si possible des amis, des proches sur lesquels vous pouvez compter. 

Cela signifie que les gens riches doivent dès aujourd'hui contacter des survivalistes pour les aider au cas ou une grave crise surviendrai en France. Songez que dès les premières heures de la crise, les autoroutes seront bouchées et les aéroports fermés. Seuls des survivalistes seraient à même de les aider à survivre (eux et leurs familles) en France.

N'oubliez pas que en cas de crise sévère, vous ne pourrez plus compter sur l'Etat pour vous protéger.

Vous êtes riches, nous pouvons nous aider !

jeudi 22 août 2013

La survie en quelques phrases

Certains essayent de résumer la survie ou ce qu'est un survivaliste en quelques mots.
Si l'exercice me semble impossible en quelques mots, je pense pouvoir y réussir en quelques phrases.

Pour survivre, il faut :

De l'argent. Des euros en espèces, dans des comptes bancaires, et aussi des pièces métalliques d'argent et d'or au cas ou l'euro ne vaudrait plus rien.

Il m'arrive souvent de parler de l'or pour sauver vos économies mais sachez que je ne parle jamais d'acheter de l'or pour faire de la spéculation. Ce blog ici présent n'est pas destiné à vous faire profiter de la crise pour vous enrichir même si cela est effectivement possible.
Vous pouvez disposer des principales cotations de l'or sur le site de La Banque de France.
Janvier 1999 le lingot d'or valait 8.017,90 €. Juillet 2013 le lingot d'or valait 31.573,91 €.
Il est clair que les spéculateurs se sont enrichis en plaçant leurs économies sur l'or.

De la nourriture et des réserves d'eau. Certains diront qu'il faut pouvoir tenir 1 mois, d'autres 1 an. Certains ont un potager, d'autres un puits ou une source d'eau et d'autres encore du bétail.

Si vous avez des choses en trop, vous pourrez les donner ou les troquer.

Savoir se soigner et soigner ses proches et avoir le nécessaire qui va avec.

Savoir exercer plusieurs métiers différents et disposer d'un maximum de connaissances.

Avoir du matériel de survie comme des couteaux, bougies, des allumes-feux ou des briquets, sacs à dos, etc. Avoir déjà fait des stages de survie. Etre capable de vivre avec très peu et sans confort.

Savoir se défendre avec et sans armes. Etre rompu aux arts martiaux ou aux méthodes de self-défense. Connaître les techniques militaires, les techniques de guérilla afin de pouvoir faire face à une guerre civile. Cela implique d'avoir des armes et savoir faire des cocktails Molotov. Avoir effectué une préparation militaire ou un stage commando.

Etre en excellente condition physique sinon vous ne survivrez pas longtemps.

Et pour finir, avoir si possible des amis, des proches sur lesquels vous pouvez compter.


Je rappelle que tant qu'il y a un Etat, et même si vous ne partagez pas les mêmes idées que le gouvernement en exercice, vous devez vous soumettre aux lois et règles en vigueur.

dimanche 18 août 2013

Cultivez vos propres légumes

En matière de survie, il est important de pouvoir disposer de ses propres légumes. Photo du haut, on voit que je fais pousser mes semis en hauteur. C'est à la fois un plaisir et une saine occupation pour moi et mes enfants.
Si vous êtes en appartement, vous pouvez acheter des mini-légumes. Ils poussent vite et ne prennent pas beaucoup de place. Pensez à garder du terreau, des engrais et des graines chez vous afin de palier à une impossibilité de ravitaillement.

jeudi 15 août 2013

15 août 2007 : le jour où le système bancaire européen a faillit se bloquer

Juillet 2007 : panique chez ceux qui ont investi dans les produits dérivés. La BNP interdit à leurs clients de retirer l'argent qu'ils ont investi.

Toutes les banques ont investi dans les produits dérivés et du jour au lendemain plus aucune d'entres elles ne veut prêter de l'argent aux autres.

Nous sommes en plein milieu des vacances et le système va s'arrêter un 15 août.

De toute urgence, la BCE va injecter 75 milliards d'euros en toute discrétion.

La presse n'est pas au courant. De toute façon en plein mois d’août il n'y a plus que des stagiaires dans les rédactions.

30 août 2007, la BNP redonne les autorisations de retraits.

Depuis, la crise des subprimes, les investisseurs (nos banques, assurances et caisses de retraite) ont recommencé à jouer avec les produits dérivés toxiques (CDS) afin de récupérer des grosses pertes de 2007-2008. C'est comme au casino, quand un joueur perd, il tente une nouvelle mise encore plus importante pour se refaire.

La prochaine crise financière sera d'autant plus grande, que cette fois-ci ils ont misé tout ce qui leur restait. 

La BNP et la Société Générale (nos 2 plus grosses banques) ne seront pas les seules à sauter. Toutes les banques et toutes les sociétés d'assurance sont en première ligne. Vous allez tout perdre !

A lire :

dimanche 11 août 2013

13 octobre 2008 : Le jour où Sarkozy a sauvé les banques

"Il fallait dire la vérité aux Français" a déclaré Nicolas Sarkozy depuis Toulon. "Pas une seule banque n'a fermé ses portes". "Ce sont les économies des Français qui ont été sauvées ainsi que leurs emplois car la faillite d'une banque aurait entraîné celle de toutes les autres"', a martelé Nicolas Sarkozy. 

Si Nicolas Sarkozy n'avait pas convoqué les chefs d'Etat à Paris en ce lundi 13 octobre 2008, nous n'aurions pu retirer notre argent des distributeurs automatiques et aucun salaire n'aurait été payé en ce mois d'octobre 2008. L'Allemagne a dépensé 400 milliards d'euros pour sauver ses banques, la France un peu moins de 400 milliards. Pour une fois Sarkozy a su faire preuve d'une grande sagesse car la situation était critique et nous n'étions pas prêt à faire face à cette crise financière.

Aujourd'hui c'est différent. Nous savons que François Hollande ne bougera pas le petit doigt pour éviter la crise mais nous sommes prêt. Enfin, disons que ceux qui ont suivi les explications de ce blog ou d'autres blogs similaires au mien ont fait ce qu'il fallait pour être prêt à affronter la prochaine crise (éclatement de la bulle financière). 

En 2008, Sarkozy ne nous a pas vraiment sauvé de la crise financière, il l'a seulement évité ou plutôt retardé. Pourquoi ? Parce que depuis la crise de 2008 qui a failli nous engloutir, aucune réforme n'a été entreprise pour diminuer l'endettement des pays, des entreprises et des particuliers. Et un jour ou l'autre, il faudra bien payer la note.

samedi 10 août 2013

Il y a 20 chances contre 1 que votre patrimoine soit détruit avant le 17 avril 2014

Ceci est le titre d'une vidéo de Simone Wapler disponible ici !

En résumé, je suis à peu prêt d'accord avec Simone Wapler mais j'ai quelques différences d'opinions avec elle. Tout d'abord si son analyse est exacte, il n'en est pas moins que ses solutions ne sont pas forcément les plus adaptées à la situation de chacun.

Par exemple, en cas de faillite de la France, tout dépend de la façon dont le gouvernement gérera cette crise. 

Si le gouvernement explique toute la vérité aux français - une fois n'est pas coutume - et pourquoi nous devons refuser de payer la dette et quitter la zone Euro, cela peut se passer très bien et même aider à redémarrer notre économie.

Si le gouvernement continue à nous mentir et essaie divers procédés qui ne feront que spolier notre patrimoine, cela va très mal se passer pour nous et pour les membres du gouvernement. Quand je dis très mal se passer, je pense à la guerre civile, au chaos, aux faillites des entreprises, au non paiement des salaires, à la fermeture des banques et au développement des milices privés pour remplacer les forces de l'ordre. A ce moment là, oubliez l'internet et les téléphones portables, il faudra passer en mode survie.

Bref, nous sommes encore dans l'incertitude parce que nous ne savons pas comment le gouvernement va gérer la faillite de la France et la sortie de la zone Euro. Tout ce que nous pouvons faire, c'est prévoir le pire, donc ne plus faire confiance aux banques, au gouvernement et aux billets de banques.

jeudi 8 août 2013

Alors que les épargnants s'inquiètent pour leurs économies, les retraits massifs se multiplient en Europe

Les gouvernements européens travaillent à un compromis sur la directive de l’UE pour le paiement de la garantie des dépôts des clients lors de faillites bancaires. La directive pourrait être prête dès cette année. Les retraits seraient limités à 100 (ou 200) euros par jour. Dans tous les cas, les dépôts supérieurs à 100.000 euros resteront bloqués.

Personnellement, je n'ai jamais eu beaucoup d'argent sur mes comptes bancaires donc je ne m'inquiète pas. Je me sens toujours plus à l'aise avec les pauvres qu'avec les riches et j'ai adopté depuis longtemps une attitude minimaliste : pas de marque, pas de signes de richesse et me contenter de choses simples. Le luxe me dégoûte presque et je ne supporte ni le champagne, ni les hôtels et les restaurants luxueux.

Quoi qu'il en soit, l'Europe se prépare activement à la faillite de ses banques. Ils doivent savoir que le risque de faillite est imminent. Question de mois sans doute...

dimanche 4 août 2013

Argent ou Or ?

A l'heure ou les 3 monnaies les plus puissantes ne valent presque plus rien (le dollar us, l'euro et le yen), vous êtes de plus en plus nombreux à acheter de l'argent ou de l'or, ne serait ce qu'en raison d'une éventuelle confiscation de vos comptes bancaires par le gouvernement (bail-in) comme ce fut le cas à Chypre.

Voici les raisons de préférer l'or :

1) La valeur de l'or n'a cessé d'augmenter par rapport à l'euro ou le dollar us :
Si le Napoléon valait 47,48 € en janvier 1999, il vaut aujourd’hui 189,33 €.
Si le lingot valait 8 017,90 € en janvier 1999, il vaut aujourd’hui 31 573,91 €.
D'autre part, plus l'euro va perdre de sa valeur, plus l'or et les autres métaux précieux comme l'argent, le platine et le palladium vont voir leur valeur augmenter.

2) Il n'y a pas de taxe quand on achète des métaux précieux.
Par contre il y a des frais de courtage (5%, voire 8% si la pièce d'or voit sa valeur passée en dessous du cours de l'or). En France vous devrez payer 8% de taxe sur la valeur totale en or que vous vendez (taxe prélevée lors de la vente sauf cas particulier où la taxe est payée par l'acquéreur) et vous ne serez payé que par virement bancaire. En Belgique, vous ne payez aucune taxe et vous pouvez demander à être payé en espèce.

3) L'or peut se cacher facilement à cause de sa petite taille par rapport à son poids. Si vous partez en voyage à l'étranger, n'oubliez pas d'emmener avec vous une ou deux pièces d'or cachées sur vous. En cas de vol de vos affaires, vous pourrez toujours revendre une ou deux pièces sur place pour vous payer l'hôtel ou le billet retour vers la France. Tout le monde connaît l'or et tout le monde est prêt à en acheter et ce quel que soit le pays dans lequel vous vous trouvez. Ainsi l'or peut vous sauver la vie.

4) L'or ne se dégrade pas, il ne rouille pas, il est impérissable et toujours récupérable. C'est le métal idéal pour en faire une monnaie universelle. Ces réserves sont limitées dans le monde mais l'or en circulation peut augmenter légèrement grâce à l'extraction des gisements aurifères. Tous ces critères en ont fait la première monnaie au monde et ce depuis l'antiquité et même les banques centrales qui essaient de vous vendre du papier imprimé ont elles aussi gardé des tonnes d'or dans leurs réserves.

5) L'or permet de conserver la stabilité de la monnaie. Du fait de ses réserves limitées, on ne peut pas faire n'importe quoi avec l'or comme on fait n'importe quoi avec la monnaie fiduciaire. Jusqu'en 1971, le dollar us était convertible en or ce qui lui assurait une grande stabilité. C'est la non convertibilité en or du dollar, de l'euro ou de la livre sterling qui ont permis la création d'une bulle financière qui s'avère 100, voire 1000 fois plus importante que la bulle immobilière de 2007 qui a causé la crise des subprimes de 2008 et qui aurait pu couler toutes les banques européennes si elles n'avaient pas été sauvé par nos gouvernements qui ont emprunté encore plus d'argent auprès des investisseurs qui assurément ne récupéreront jamais leur mise. La France comme l’Angleterre, la Belgique, la Grèce, l'Espagne, le Portugal, L'Italie, l'Irlande ou Chypre ne pourront jamais payer leur dette et tous ceux qui ont acheté de la dette souveraine (souvent sans le savoir comme c'est le cas avec les assurances vie) ne reverront jamais leur épargne.

Voici les raisons de préférer l'argent :

1) L'argent est fortement dévalué par rapport à l'or. On peut penser que l'argent va rattraper son retard même si on extrait beaucoup plus d'argent que d'or (sans aucune commune mesure).

2) Contrairement à l'or qui ne sert qu'à frapper des pièces de monnaie, à faire des bijoux ou à un usage industriel très limité comme l'électronique, l'argent a de multiples usages qui en font un métal beaucoup plus utile que l'or.

3) L'argent ne coûte pas cher. La Monnaie de Paris vend des pièces de 5 euros en pur argent (8 grammes) au prix de 5 euros (actuellement en vente dans les agences de la Poste). En septembre, vous pourrez acheter à la Poste des pièces de 25 euros en pur argent (17 grammes). Comme les pièces de 25 euros pèsent 17 grammes, vous êtes perdant lorsque vous achetez des pièces de 25 euros puisque 5 pièces de 5 euros à 8 grammes = 40 grammes et non pas 17 grammes comme c’est le cas de la pièce de 25 euros de la Monnaie de Paris. Le lingot d’argent vaut aujourd’hui 571.58 € et le gramme est à 0,64 $.


Dans tous les cas, pour éviter le vol ou une éventuelle confiscation de votre or et autres métaux précieux  par les banques ou le gouvernement (comme ce fut le cas pour les américains en 1933 par Franklin Roosevelt), le plus sûr est d'enterrer votre trésor dans votre jardin et ne le déterrer que lorsque vous en aurez l'usage.

Note : l'or numérique ou l'or papier était une bonne idée malheureusement il eut fallu un véritable contrôle des dépositaires pour s'assurer que l'or existe bel et bien en quantité suffisante afin que les déposants soient certains de pouvoir un jour récupérer leur or, ce qui n'est manifestement pas le cas.

« Les clés pour survivre à la crise économique » est disponible sur Amazon.frLulu.com et directement auprès de l'auteur (format papier, ePub, Kindle Amazon et PDF).

samedi 3 août 2013

Hollande est dans le déni de la crise

Il pense que la crise est derrière lui. Qu'il se retourne et il l'aura bien en face.

La garantie des dépôts bancaire est illusoire !
Si la Société Générale qui a 11 millions de clients fait faillite, le fond de garantie des dépôts réparti entre ces 11 millions de clients fait que chacun d'entre eux percevra à peine 100 euros.

La vidéo suivante est de 2012 mais elle est toujours d'actualité


L'analyse très pertinente de Jean-Michel Groven



Olivier Berruyer, actuaire et créateur du site www.les-crises.fr, nous explique quelles sont les racines profondes de la crise économique et financière actuelle. Il montre en quoi les dettes publiques ne sont plus soutenables, et pourquoi, au-delà des tentatives de fédéralisation européenne, l'Euro nous mène vers une impasse politique.

mardi 30 juillet 2013

La France pourrait demander l'aide de la BCE avant la fin de l'automne

D'après l'ancien chef économiste de la BCE (Banque Centrale Européenne), Jürgen Stark, la France pourrait demander l'aide de la BCE avant la fin de l'automne prochain. Voir la source.

Rappelons que Jürgen Stark avait démissionné en septembre 2011 parce qu'il était en désaccord avec le rachat d'obligations publiques mené par la Banque centrale européenne.


Dernière vidéo d'Olivier Delamarche


Trois nuits d'affrontements à Creil
Le plateau Rouher, une cité de Creil, dans l'Oise, s'est embrasé entre jeudi et samedi soir. C'est la verbalisation d'un de ses habitants qui a tout déclenché. Les grands médias n'en parlent pas mais les cités continuent de s'embraser en France les unes après les autres. Voir la source.

samedi 27 juillet 2013

Le monde croule sous la dette

Faites un crédit pour acheter ceci. Empruntez pour acheter cela. Vous avez besoin de vous développer, notre banque va vous aider, etc.

Si les banquiers vous encouragent à vous endetter, le gouvernement aussi et il montre l'exemple même s'il sait qu'il ne pourra jamais rembourser, mais de toute façon à quoi bon, puisque l’alternance politique fait que ce sera le parti adverse qui sera confronté au problème. Et ainsi, gauche et droite accusent chacun à leur tour le gouvernement précédent d'avoir mené la France à la Faillite.

Comme on lui demandait lors du «Forum» Radio J, s’il considérait comme François Fillon, en septembre 2007, être à la tête d’un «Etat en faillite» ou comme Michel Rocard qu’il y avait «le feu», le ministre du Travail, Michel Sapin, a répondu : «Mais, c’est un Etat totalement en faillite.»
Source : Libération.

Dernièrement nous avons vu que la ville de Détroit s'est déclaré en faillite. Hélas, des banques européennes dont la banque franco belge Dexia avait acheté de la dette de Détroit comme un placement sûr. Ce sont donc plusieurs millions qui vont passer de la colonne des actifs de Dexia à la colonne du passif augmentant encore le déficit de cette banque qui n'en finit pas d'être renflouée par nos impôts.

Beaucoup de produits financiers considérés comme sûrs sont en fait des emprunts toxiques. Des prêts accordés pour faire du chiffre et toucher des commissions alors même que les banques savaient que les emprunteurs ne seraient pas en mesure de rembourser un jour ou l'autre. Les investisseurs, que ce soient des banques, des organismes publics, des sociétés ou des particuliers devront payer leurs erreurs. Il faut voir les milliers de logements vides construits au milieu de nulle-part en Espagne et qui ne trouveront jamais preneur. Ces produits sûrs - après tout c'est de la pierre - ont été acheté par des investisseurs sans que personne ne soit allé sur place vérifier si les habitations avaient quelque chance de pouvoir être vendu un jour.

Comme en 1929, les emprunteurs ne pourront plus payer. S'ils doivent encore 100 000 euros à leur banque, celle-ci saisira leur logement, leur maison, leur entreprise, puis les revendra pour la moitié de leur valeur et après déduction des frais, les emprunteurs qui auront perdu leur logement, leur maison, leur entreprise, devront encore rembourser 50 000 euros alors qu'ils auront tout perdu : habitat et travail.

Peut-être comme en 1929 pourra t-on compter sur la solidarité des voisins qui lors des ventes de fermes, rachetaient la ferme de leurs voisins en empêchant quiconque d'enchérir afin que le propriétaire en faillite puisse continuer à vivre sur sa ferme.

Mais peut-être comme aujourd'hui, assisterons nous à des voleurs qui courent au milieu des routes pour ouvrir les portes des camions afin de voler la marchandise (Grèce) ou des jeunes qui viennent dépouiller les cadavres lors d'une catastrophe ferroviaire (France).

Olivier Delamarche : Sortez votre argent des banques !



Olivier Delamarche : Vers la faillite des Etats



Olivier Delamarche vous explique
 la suite de la crise Financière


Il s'agissait de prédictions pour 2012 et il ne s'est pas trompé

Vous pouvez encore agir tant qu'il est temps en vous procurant les clés pour survivre à la crise économique.

jeudi 25 juillet 2013

Les clés pour survivre à la crise économique

Après avoir lu pratiquement tous les livres sur le sujet et consulté tous les blogs et les sites internet qui parlent de la crise, et après avoir moi-même écrit un livre sur le survivalisme, je vous propose ce nouveau livre intitulé « Les clés pour survivre à la crise économique » qui permettra à tout un chacun de faire face à cette crise qui sévit déjà dans plusieurs pays d’Europe comme La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, l’Espagne, le Royaume-Uni, Chypre et la France mais qui va sûrement s’amplifier avec l’augmentation croissante du chômage, de la pression fiscale, de l’insécurité, des grèves puis de la dévaluation de la monnaie.

« Les clés pour survivre à la crise économique » est disponible sur Amazon.fr, Lulu.com et directement auprès de l'auteur (format papier, ePub, Kindle Amazon et PDF).

mercredi 24 juillet 2013

Quand l'offre ne rencontre plus la demande

C'est ce qui se passe lors de chaque crise importante.
Personnellement je n'ai pas vécu beaucoup de crises économiques importantes aussi je me suis plongé dans l'histoire récente des Etats-Unis et de l'Europe pour voir ce qui est commun à toutes ces crises et quel que soit le pays en cause.

L'immobilier s'effondre
Les prix de l'immobilier baissent mais les logements ne trouvent plus preneur et restent vacant. Pourtant ils sont nombreux à ne pouvoir se loger et pour ne pas finir dans la rue ils créent des bidonvilles. Pourquoi ? Parce qu'ils n'ont plus d'argent et même si les prix sont bas, ils ne peuvent plus acheter ou louer.

Il y a de moins en moins de clients
Non pas qu'ils n'aimeraient pas consommer, mais ils n'en ont plus les moyens. Les bars sont désertés, les commerces en général ont de moins en moins de clients et ils finissent par fermer. Idem pour les entreprises.

Le nombre de sans emploi explose
Les entreprises et les commerces ayant fermé ou licencié une grande partie de leur personnel, les gens se trouvent sans emploi et son prêt à accepter n'importe quoi pour subvenir aux besoin de leur famille comme se prostituer pour avoir de quoi manger.

La politique sociale est réduite à son strict minimum
L'Etat est en faillite et ne peut plus jouer son rôle d'Etat providence, ce qui laisse les gens encore plus démunis. 

Les riches s'amusent aux dépends des pauvres
Lors de la grande dépression de 1929 et des années qui ont suivi, des concours de danse ont été organisé un peu partout en Amérique où les gens fortunés venaient se moquer des couples de pauvres qui essayaient de rester debout essayant de se soutenir mutuellement afin que le dernier couple encore debout empoche le prix du concours. Certains tombaient de fatigue sur place mais un repas les attendait pour les récompenser d'avoir bien diverti les riches.

Même si la France est en faillite, le pire peut encore être évité. Il suffit de faire payer les riches (bail-in sur les comptes bancaires et assurances-vie de plus de 100 000 euros), refus de payer la dette, retour à une monnaie nationale et allègement fiscal afin de faire repartir l'économie - la fiscalisation actuelle asphyxie l'économie française et il n'y a que le gouvernement pour ne pas s'en rendre compte.
Contrairement aux politiques déjà menées, je prône l'imposition à la source (prélèvement sur les revenus) et la suppression de tous les impôts qui n'ont pas été prélevés à la source : impôts directs, taxe d'habitation et impôts locaux. Ce qui est à vous, restent à vous ! Ceci permettra notamment la diminution du nombre de fonctionnaires donc la diminution des dépenses de l'Etat. De toute façon, l'Etat doit revoir ses dépenses à la baisse si on ne veut plus que le pays soit constamment en déficit.
Par contre je suis pour la création d'une nouvelle taxe qui portera à la fois sur tous les nouveaux crédits accordés et sur toutes les transactions boursières. Le crédit et la spéculation sont les deux principaux maux de l'économie moderne et la seule façon de les réguler, c'est de les taxer.
Concernant la délinquance qui nous coûte cher, il faut réformer la justice. Celle-ci doit être rapide et sans appel : procédure simplifié (et suppression de la possibilité de faire appel), confiscation des biens des coupables, alternative à la prison avec l'exil et l'interdiction de retourner en France. Le coût de la justice pourrait être divisé par 100 et l'ordre républicain enfin restauré.