dimanche 28 avril 2013

Les allumes-feux

A gauche en orange un Firesteel  : on gratte la barre de magnésium pour produire des étincelles.
A droite le Fireknife (et son étui en plastique) : on gratte la barre de magnésium avec la lame du couteau pour produire des étincelles.

Au début la barre de magnésium est recouverte d'une pellicule noire qui s'enlève lors des premiers grattages. La façon d'incliner la lame est différente entre le Firesteel et le Fireknife (faite des essais).
Durée de vie de la barre de magnésium : environ 5000 grattages.
La partie du Firesteel qui permet de gratter possède aussi un sifflet.
La barre de magnésium du Fireknife se loge dans le manche du couteau.
Utilisez du coton, des herbes sèches ou des copeaux de bois sec pour y projeter les étincelles.

Vous trouverez des allumes-feux dans les boutiques en ligne (colonne de droite du blog) et également dans les boutiques "Nature et découvertes".

Les lampes dynamo

Ci-dessus, 3 modèles de lampes dynamo, de la plus petite à gauche sur la photo à celle de droite qui peut aussi être rechargée par le soleil. Vous pouvez en trouver dans les grandes surfaces, les boutiques genre "Nature et découvertes" et les boutiques de sport. En cas de crise, vous aurez du mal à trouver des piles aussi n'attendez pas pour adopter une démarche à la fois écologique et survivaliste

Les boites de conserve

Il est conseillé de faire un stock de boites de conserve. Si vous ne savez pas quoi cuisiner, vous pouvez toujours en ouvrir une. 
Les durées de conservation sont plutôt longues. Exemple la boite de cassoulet sur la photo peut être conservée jusqu'en 2017. 
Aux Etats-Unis, le gouvernement conseille aux gens de disposer chez eux d'une réserve de nourriture d'au moins 3 jours. 
Nos ancêtres stockaient beaucoup plus mais aujourd'hui plus personne n'a envie de stocker de la nourriture et on a trop tendance à croire qu'il ne se passera jamais rien.
J'ai fais le test suivant : me nourrir exclusivement de boites de conserve pendant 1 mois et à la fin j'étais vraiment constipé. Mon ventre me faisait horriblement souffrir et impossible d'aller aux toilettes. Et les dragées FUCA n'étaient d'aucune efficacité. Aussi j'ai dû reprendre une alimentation composée d'aliments frais.

La vie est précieuse, préservons là !

Il ne faut pas confondre les survivalistes (qui prônent la survie) avec les malades de la gâchette comme le tueur d'Istres. Ce qui ne veut pas dire que certains survivalistes ne soient pas des malades de la gâchette. Pour ma part, je prône un survivalisme humaniste. D'ailleurs j'écrirais un livre prochainement sur le sujet.

La mort de certaines personnes qui m'étaient chère m'a fait prendre conscience à quel point la vie était précieuse. Non pas que je n'en avais pas conscience avant mais j'étais obnubilé par des choses matérielles comme tout un chacun. On veut amasser des choses matérielles et le spirituel nous embête un peu. Mais ça, c'était avant. 

Aujourd'hui, j'ai envie de parler d'humanisme qui, au delà des religions de chacun, devrait nous réunir tous en tant qu'appartenant à une même espèce : l'espèce humaine.

En tant qu'être humain, notre devoir est de survivre pour perpétuer l'espèce humaine et par conséquent, nous devons préserver la vie tant que possible. Ce qui n'exclue pas le devoir de nous défendre. Les moines de Shaolin ont bien appris le kung-fu pour se défendre et les Etats disposent d'armées pour pouvoir se défendre. Par conséquent, il est logique que les survivalistes disposent eux-aussi de moyens pour se défendre.

Nous pouvons distinguer 2 courants dans le survivalisme : le survivalisme égoïste qui ne pense qu'à sauver sa peau et celle de sa famille (ce qui est déjà pas mal) et le survivalisme humaniste qui souhaite former une communauté de survivalistes afin de s'entraider mutuellement afin de survivre en société. C'est bien sûr dans la deuxième catégorie que je me range et c'est aussi la raison de ce blog (et des livres que j'écrirai sur le sujet) afin de pouvoir inciter d'autres personnes à adhérer à nos idées parce qu'ensemble nous serons plus fort non seulement pour faire connaître nos idées d'un survivalisme humaniste mais aussi parce qu'à la longue il est certain que c'est en se groupant que nous serons plus à même de nous défendre.

Si vous partagez mes idées, je vous propose aujourd'hui de rejoindre ma communauté d'amis sur Facebook :

samedi 27 avril 2013

Les bougies

L'éclairage est important et vous connaissez peut-être les lampes dynamo (lampe rechargeable par manivelle). Nous n'achetons plus de piles pour les lampes, c'est à la fois une démarche écologique et survivaliste (les 2 vont souvent ensemble). Mais il est un important pour tout survivaliste (ou simplement pour toute personne consciente qu'on n'est pas à l'abri d'une coupure d’électricité) de posséder des bougies et des lampadaires adaptés aux bougies.
La lampe à bougie noire à droite sur la photo (micro-lanterne UCO) fait la moitié de la main et peut être suspendue, aussi vous pouvez l'emmener partout. La lampe à bougie gauche a été acheté à IKEA. Pensez à avoir toujours un briquet à côté des bougies.

A la maison, il vaut mieux avoir de grosses bougies (et un briquet à côté des bougies)

Aux Philippines où j'ai séjourné les coupures électriques sont journalières et durent plusieurs heures aussi les bougies ou les lampes à pétrole sont faciles à trouver. Par contre lors de mon dernier séjour en 2012, ma famille d'accueil ne connaissait pas les lampes dynamo aussi on leur en a fait cadeau.

Etre survivaliste, c'est retrouver le vrai sens de la vie !

Les jeunes d'aujourd'hui sont plongés dans un univers factice : jeux vidéos, mondes virtuels, télévision, smartphone, nourriture prête à manger (même si je n'ai rien contre les fast-foods) et ils s'éloignent de plus en plus des vrais valeurs de la vie.

Mais au fait c'est quoi le sens de la vie ?
Nous sommes fait pour vivre : se nourrir, se protéger, s'accoupler et surtout : vivre en société. J'ai beau être informaticien, je sais que la vie ne se résume pas à passer des heures devant un ordinateur. J'aime être au contact de la nature, j'aime vivre en société, avoir des amis et même si je fais les courses dans un supermarché, je sais que les poissons ne sont pas carrés, que le lait vient des vaches, qu'avant de manger un animal celui-ci a été tué.

Je pense que le monde actuel nous éloigne des vrais valeurs de la vie et ce n'est que lors d'une épreuve (exemple la mort d'un être proche ou être confronté soi-même à la mort) que l'on est amené à réfléchir et à remettre en question nos priorités. 

Et nos priorités quelles sont-elles ?
A-ton vraiment besoin de ce nouveau téléphone, de ce parfum, de cette crème de beauté, de cette voiture oui de vêtements de marque ?
Le plus important, n'est-il pas d'avoir un toit pour s'abriter, de quoi manger, suffisamment d'argent sur son compte bancaire pour être à l’abri du besoin, du soutien de notre famille, de nos amis ?

Certains trouvent leur foi dans la religion, mais les religions sont la principale source des guerres. Aussi ne peut-on pas trouver plutôt la foi dans l'humanité. 

Je crois en l'homme en tant qu'espèce, je crois qu'avec un peu de bonne volonté nous pouvons faire des choses bien ensemble. Etre survivaliste, ce n'est pas survivre dans son coin, mais survivre avec les autres !

The impossible : survivre à un tsunami

L’histoire d’une famille prise dans une des plus terribles catastrophes naturelles récentes. The Impossible raconte comment un couple et leurs enfants en vacances en Thaïlande sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. D’après une histoire vraie.

Un film poignant qui assurément ne vous laissera pas insensible.

vendredi 26 avril 2013

Familles Apocalypse : un bon divertisement sur la survie !


Après des années de crise et d’instabilité financière, après l’ouragan Katrina, le tremblement de terre d’Haïti et l’incident nucléaire de Fukushima, de nombreuses personnes sont persuadées que la fin est proche… Et quoiqu’il arrive, une pandémie, une catastrophe naturelle, une guerre nucléaire ou encore l’effondrement de notre économie, ces familles ont un plan et se préparent à survivre.

N'ayons pas peur de le dire, certains survivalistes sont extrêmes et c'est pour ça qu'ils nous divertissent. Pour ma part, je suis fan de cette série de documentaires. A consommer bien sûr avec humour et sans modération.

Révolution ou Comment survivre après un blackout


Le monde bascule dans une ère sombre lorsque l'électricité cesse soudainement de fonctionner. Sans technologie moderne, les hôpitaux, les transports et les moyens de communication ne sont plus opérationnels. La population doit réapprendre à vivre...

J'aime beaucoup cette série US et en règle générale je suis friand des films catastrophes généralement produits par les Majors américaines. La série Révolution dépeint très bien le chacun pour soi et la montée en puissance des milices armées. 

En cas d'IEM ou de plusieurs IEM à travers le monde, la société serait renvoyée au moyen-âge en quelques secondes et il faudrait plusieurs siècles pour reconstruire une civilisation digne de ce nom.
Notez qu'une tempête solaire comme celle de 1859 aurait les mêmes conséquences que plusieurs IEM sauf qu'à l'époque notre société ne reposait pas sur l'électronique, ce qui est le cas aujourd'hui et c'est pourquoi nous sommes plus vulnérable que jamais. 

Sauriez-vous survivre sans électronique ? Sans vos ordinateurs, téléphones, voitures et autres bidules bourrés d'électronique ?

Pour en revenir aux célèbres blackout (coupure géante d'électricité), on peut citer celles de 2003 (Nord-Est de l'Amérique du Nord), celles de New-York en 1997 ainsi qu'en 1959.
La panne de courant nord-américaine de 2003 est une immense panne d'électricité qui a gravement touché les États et provinces du nord-est de l'Amérique du Nord le jeudi 14 août 2003, à 16 h 13. Il s'agit de la plus grande catastrophe énergétique de l'histoire du continent, les dommages s’élevant à environ six milliards de dollars américains.

C'est quoi des objets de survie et où s'en procurer ?

Il suffit de voir ce qui s'est passé lors des dernières catastrophes ou des derniers conflits et interroger les survivants pour savoir ce qui leur a le plus manqué. 

Ce qui ressort de ce qui leur a le plus manqué, ce sont les sacs plastiques, les médicaments, les objets d'hygiène, la nourriture, l'eau, les armes et les munitions, les briquets, les cigarettes, l'alcool, l'essence et les piles.
Il faut noter que les petits objets ont put servir pour faire du troc (exemple briquets, cigarettes), mais ceux qui n'avaient rien ont du vendre leurs corps (beaucoup de mères de famille et de jeunes filles) ou mourir. 

Tout ce qui pouvait être brulé a été brulé. Les commerces et les belles maisons ont été les premiers à être pillés, puis les maisons dont les occupants étaient trop faibles pour se défendre. 

Des bandes armées se sont créées spontanément. Ce sont toujours les premiers jours les plus difficiles, ensuite on s'organise, on mange des pigeons, des chiens et des chats, on troque, on vole et on continue à tuer.

Comme nous vivons en France, nous n'avons pas beaucoup d'armes à feu en circulation et c'est tant mieux parce qu'il n'y a rien de plus dangereux qu'un malade de la gâchette. 

Je préfère les couteaux et en plus ils peuvent servir pour le troc quand on en a beaucoup. Un couteau peut servir à tuer mais aussi à couper la viande, à décapsuler une bouteille, etc. 

En plus des couteaux, je conseille les objets suivants : briquets, allume-feux, bouteilles d'eau, stock de nourriture, médicaments, sifflets, bougies, lampes rechargeables, sac à dos, appareils à filtrer l'eau. 

De toute façon, je vous encourage à aller faire un tour dans les boutiques de sport, magasins de type "Nature et découvertes", armureries et les sites de vente en ligne suivants:

Aux Philippines, quand on a faim, on mange du chien

jeudi 25 avril 2013

C'est quoi un survivaliste ?

C'est tout simplement quelqu'un qui pense à sa survie. Soit environ 80% des gens. Le reste étant essentiellement des drogués (au sens large), des je-m'en-foutiste ou des assistés.

J'ai connu une jolie fille qui ne pouvait ou ne voulait pas penser à l'avenir aussi elle était toujours à découvert bancaire mais elle s'en fichait parce qu'elle ne comprenait pas les conséquences que cela pouvait avoir. L'important pour elle était de pouvoir utiliser sa carte bancaire. Ceci étant, il était impossible de prévoir quelque chose avec elle au delà de 3 jours.

Dans les drogués dont je parle, il y aussi les drogués de la mode, les "fashion victimes". Loin de moi l'idée de les juger mais je dis simplement que nos valeurs ne sont pas les mêmes. La mode et le luxe m'indiffèrent, je préfère penser à protéger ceux que j'aime.

Si vous pensez à votre avenir, à l'avenir de vos enfants, alors vous avez sûrement prévu quelque chose pour vous et pour eux.

Dans les documentaires sur la musculation, on nous montre toujours les culturistes mais ils ne représentent qu'une infime minorité de ceux qui comme moi fréquentent des salles de sport. C'est la même chose pour les survivalistes, les médias vont nous montrer les plus extrémistes, ceux qui se préparent à survivre à la fin du monde. Pour ma part, s'il y a une fin du monde, je me contenterai de mourir avec le reste de l'humanité.

Etre survivaliste, c'est penser à l'avenir, avoir une complémentaire maladie, un ou plusieurs comptes épargnes, faire quelques réserves au cas où, être responsable et même un peu écolo car il faut préserver la planète, avoir des notions de secourisme, aimer les randonnées, la nature. 

Certains ont été scouts ou louveteaux, d'autres sont des anciens militaires ou policiers mais ils ne représentent qu'une infime partie des gens qui pourraient se dire survivalistes s'ils en connaissaient le sens.

Il y a autant de survivalistes qu'il y a de gens, certains aiment les armes à feux, d'autres pas, mais vous savez qui sont les plus grands survivalistes de la planète ? Ceux sont les Etats ! Ils ont des réserves importantes d'or et de nourriture ainsi que des armes et des bunkers afin d'être paré à toutes éventualités.

Prévention des risques majeurs


Je vous conseillerai de temps en temps de visiter un site internet. 
Aujourd'hui ce sera celui du gouvernement : www.risques.gouv.fr


N'hésitez pas à visiter toutes les pages du site. Un excédent d'informations n'a jamais tué personne, un manque d'informations, si !

Quelques règles de sécurité

En secourisme, on apprend cette règle : Protéger, Alerter, Sécuriser (PAS).
Tout d'abord, on protège la ou les personnes.
Ensuite, on appelle les secours.
Et pour finir on sécurise le périmètre.

Exemple : La voiture devant moi a fait un tonneau et elle est tombée dans le fossé. Je m'arrête à 10 mètres derrière elle avec les warnings. Puis je m'approche de la voiture accidentée pour voir si je peux extirper de la voiture les occupants. J'alerte les pompiers 18. Puis je sécurise la zone en plaçant un triangle au moins 10 mètres avant ma voiture.
A l'époque, je n'avais pas de téléphone portable aussi j'ai arrêté la première voiture qui passait pour lui demander d'alerter la gendarmerie, puis j'ai attendu les secours.


Une règle valable pour tous : Observer, Analyser, Réagir (OAR).
On observe : recevoir le maximum d’informations, être attentif à son environnement.
On analyse, on essaie de comprendre ce qu'on observe.
Puis on réagit en fonction de ce qu'on a analysé.

Exemple : Je suis dans la forêt et tout à coup les animaux fuient dans la même direction. Je pense qu'il doit s'agir d'un danger, peut-être un incendie. Ma réaction sera de fuir dans la même direction que les animaux.

Police et Gendarmerie 17
Urgence en Europe 112 - SAMU 15
Pompier 18
Médecin 3624
Secours en mer 1616

mercredi 24 avril 2013

Mon sac de survie

Je précise qu'il s'agit d'un sac à dos destiné à la survie urbaine
On ne le voit pas sur la photo mais il contient de nombreuses poches
Chez-vous, il doit se trouver à une distance de moins de 5 mètres afin de pouvoir être saisi rapidement au cas ou vous devriez évacuer immédiatement votre logement. 
Si vous deviez évacuer et que vous aviez moins de 2 minutes pour le faire, il vous faudra saisir votre sac à dos, votre veste qui contient votre portefeuille (ayez toujours de l'argent liquide) et vos clés, fermer à clé en sortant de chez-vous et vous réfugier dans un endroit sûr.
Nous disposons d'un sac à dos par personne. Ceux-ci comprennent une bouteille d'eau, des briquets, un allume-feu (ici en rouge), des mouchoirs, un rouleau de papier toilette, une gel purifiant pour les mains, une lampe dynamo (et solaire), au moins 1 couteau, quelque chose à manger, une boussole et une trousse de secours. Pour les connaisseurs, vous pouvez aussi distinguer sur la photo, des bombes à gaz, une clé tricoise, un poing américain et un poignard commando. Ce sac à dos sera petit à petit complété.

Notez que je l'utilise lors de randonnées mais sans le poignard, les bombes à gaz, le couteau à cran d'arrêt et le couteau papillon.

Lors de mes séjours aux Philippines, je prend essentiellement de quoi décontaminer l'eau, surtout depuis que j'ai été malade là bas pendant toute une nuit après avoir bu 1/2 verre d'eau.

 Il est très facile d'acheter des armes aux Philippines

La survie est l'affaire de tous !

Beaucoup de survivalistes ont choisi de se réfugier loin des villes lors d'une catastrophe majeure et ainsi de se couper du monde et des risques d'émeutes qui sont souvent l'apanage des grandes catastrophes. Avec le chaos lié à la destruction, s'ensuit presque toujours des scènes de pillage et de violence urbaine.

Mais nous devons choisir de rester calme et uni afin de faire face tous ensemble si jamais un grand malheur se produit. Certains ont peur que leurs voisins deviennent leurs ennemis et tentent de voler leurs réserves de nourriture, aussi s'arment-ils, prêts à défendre chèrement les biens qu'ils ont amassés pendant des années, tout comme des fourmis prêtes à lutter pour repousser le cigales (fable : la cigale et la foumi).

Nous devons nous préparer, mais nous devons aussi garder à l'esprit que nous devons rester soudés afin de lutter ensemble car ensemble nous serons plus fort.

Les survivalistes sont-ils des individualistes ?

J'en ai bien peur mais ça s'explique aisément. 

Les gouvernements et surtout l'Armée (la grande Muette) cultivent le goût du secret. Bien sûr, des pays comme la France ou les États-Unis ont des programmes de gestion des catastrophes (catastrophe majeure ne signifie pas fin du monde mais catastrophe importante comme celles survenues en Thaïlande ou au Japon lors des tsunamis).
Aussi, en l'absence d'informations de la part de nos gouvernements, les populations civiles pensent que rien n'est prévu en cas d'une catastrophe majeure et ils se disent que si le gouvernement ne fait rien pour moi, c'est à moi de prendre les choses en main et de penser à ma propre sécurité : achats d'armes, stock de nourriture et d'eau, abrit, etc.

Ceci étant dit, les survivalistes (dont je fais parti) n'ont pas totalement tort. C'est la faute des gouvernements qui ne communiquent pas assez sur la sécurité et la protection. 
Qui sait ce que le gouvernement a prévu lors d'une catastrophe majeure ?
Réquisition de l'armée pour assurer le maintien de la force publique, des hôpitaux et des médecins pour la santé, stocks de nourriture, etc. 

J'ai travaillé dans la sécurité et je connais bien le problème, mais comme la plupart des survivalistes, je n'ai pas une confiance aveugle dans les gouvernements ni même dans les messages rassurants qui ne servent qu'à nous calmer lors d'une catastrophe imminente. 
A chaque fois qu'un problème est survenu : passage du nuage radioactif au dessus de la France ou contamination du sida par le sang, le gouvernement a nié avant de reconnaître quelques années plus tard les mensonges et même si des ministres et des hauts responsables de la santé ont été condamné, cela n'a fait que nourrir la suspicion que la population éprouve envers nos dirigeants.

Il serait temps que nos gouvernements fassent participer les populations aux exercices de sécurité comme c'est le cas au Japon afin que nous soyons tous plus à même de faire face aux catastrophes et aussi à diminuer le sentiment que le gouvernement ne fait rien pour nous, sentiment que partage bon nombre de survivalistes.

lundi 22 avril 2013

Tout ce que nous tenons pour acquis peut s'envoler en un instant

L’électricité, l'eau potable, les magasins d'alimentation, la sécurité, la liberté, l'argent, le fait de pouvoir se déplacer et même l'air que nous respirons, tous ces biens ou ces valeurs que nous tenons pour acquis, nous pouvons les perdre en un instant.
Si vous avez connu la dernière guerre (1939-1945) ou les attentats du 11 septembre 2001, vous devez savoir de quoi je parle mais peut-être que vous n'avez pas assez d'imagination pour réfléchir, ne serait ce qu'un instant, à ce qu'un fou de Dieu ou autre terroriste pourrait accomplir en terme d'acte de destruction.
Il est très facile de polluer nos réservoirs d'eau potable ou encore d'introduire un virus capable de créer une pandémie, voire de faire dérailler des trains ou faire exploser des bombes un peu partout. 
Enfant je savais déjà créer de l'hydrogène à partir de l'eau ou faire de la poudre noire à base de fleur de souffre (j'ai eu ma mallette de petit chimiste à l'âge de 12 ans et j'aimai faire des expériences) mais nul besoin d'être un génie pour faire des bombes artisanales ou voler des virus à des laboratoires.
Sans aller aussi loin, savez-vous que notre économie est au bord de la faillite et que des pays comme la France et les Etats-Unis sont incapables de rembourser leur dette financière.
Si comme moi, vous êtes assez prévoyant pour détenir plusieurs comptes bancaires et comptes épargnes ainsi que toutes sortes d'assurances, vous avez peut être aussi fait quelques stocks de provisions et préparé vos nécessaires de survie. Sinon, continuez à lire ce blog car je vous expliquerai ce que vous pouvez faire pour garantir à vous et à votre famille une porte de secours afin de ne pas être pris au piège lorsque la catastrophe viendra.

En France, vous avez dû entendre une sirène retentir tous les premiers mercredi du mois à midi pile. Il s’agit d’un test de fonctionnement du réseau national d'alerte (4500 sirènes) qui a pour vocation d'alerter la population en cas de danger immédiat (attaque aérienne, menace nucléaire etc.).

L'eau : élément clé de la survie

Contrairement à la nourriture, l'eau ne peut pas être stockée par l'organisme, celle-ci est éliminée en permanence  Un adulte est composé d'environ 65% d'eau. On dit qu’on peut survivre 3 semaines sans manger, 3 jours sans boire et 3 minutes sans respirer.
Nous avons mis dans chacun de nos sacs à dos de survie une bouteille d'eau ainsi qu'un décapsuleur. En effet, si l'on doit quitter son domicile, on ne sait pas combien de temps il nous faudra pour trouver de l'eau ou une boisson quelconque que l'on pourra boire. 
Si vous êtes dans la nature, il vous faudra aussi prendre des capsules de décontamination de l'eau, genre Micropur, mais il faut attendre au moins 1 heure avant de la boire et l'eau doit être claire et non polluée. Vous pouvez aussi la faire bouillir pendant environ 5 minutes (certains disent plus d'une minute). Vous pouvez aussi la filtrer pour la rendre potable.
A la maison, vous pouvez stocker quelques packs de bouteilles d'eau minérale. Prendre la marque la moins chère sera amplement suffisant. En cas de catastrophe, l'eau peut être coupée et les autorités peuvent vous demander de rester chez vous, aussi prévoir des stocks de bouteilles d'eau me parait indispensable.

dimanche 21 avril 2013

L'attestation de formation aux premiers secours (AFPS)


Tous les survivalistes devraient passer l'AFPS. Plutôt que de vouloir obtenir une arme à feu, il est préférable de connaître les gestes de premiers secours qui peuvent sauver des vies : la votre, celles de votre famille, de vos amis, de vos collègues de travail et même de sauver la vie de parfaits inconnus.
Aux Philippines, si les agents de sécurité ont tous une arme à feu, ils disposent également d'une trousse de secours (ils la portent à la ceinture dans le dos).
Bien sûr, nous devons tous disposer également d'une trousse de secours à la maison, en voiture ou lorsqu'on se déplace et les notions de secours doivent être révisées régulièrement.

J'ai payé ma formation AFPS et je l'ai aussi payé à mon fils et je la paierai également aux autres membres de ma famille.

J'ai également passé le SST, plus quelques autres diplômes de sécurité (ERP1, IGH1, etc.) et j'ai été pompier militaire.
Il existe de nombreux livres et DVD pour réviser les notions de premiers secours.


Le BNS et l'AFPS n'existent plus. Voici les formations actuelles :
  1. Sauveteur Secouriste du Travail
  2. Prévention & Secours Civique de Niveau 1
  3. Utilisation des défibrillateurs automatisés
  4. Premiers Secours en Equipe Niveau 1
  5. Premiers Secours en Equipe Niveau 2
  6. Premiers Secours au jeune enfant et au nourrisson
  7. Certificat Prévention Secours Intervenant à domicile - CPS
  8. Prévention & Lutte contre l'Incendie
  9. Brevet National de Moniteur de Premiers Secours - PAE 3
  10. Formation de "FORMATEUR SST" (initiale)
  11. Évacuation des locaux
  12. Ergonomie - Gestes & Postures

Les boites de sardines à l'huile se conservent 10 ans ou plus

Si vous décidez de stocker des aliments, il en est un qui se conserve bien, voire qui se bonifie avec le temps, c'est les boites de sardines à l'huile. Les puristes vous diront qu'il faut les retourner tous les 6 mois (un peu comme les bouteilles de vin) mais même si vous ne le faites pas, vous aurez plus de plaisir gustatif à goûter une boite de sardines à l'huile que vous aurez conservé pendant quelques années plutôt que de l'ouvrir immédiatement après l'avoir acheté.

Les sardines à l'huile sont riches en oméga 3. Elles sont excellentes pour la santé.

Ce conseil est valable pour toutes les boites de conserve : une boite gonflée est une boite inmmangeable, vous pouvez la jeter sans l'ouvrir.

samedi 20 avril 2013

Ne négligez pas l'entrainement physique !

Cette photo est extraite d'un documentaire sur les survivalistes diffusé sur la chaîne National Geographic.

Comme on peut le voir ce sympathique survivaliste est obèse et donc ces chances de survie sont très réduites parce que les personnes en surpoids ne fond pas de vieux os (diverses maladies sont aggravées par un excès de poids). Faites comme moi, pratiquez un sport d'endurance comme le footing (dehors ou en salle), entre 5 et 10 km me parait raisonnable pour bien transpirer et éliminer les toxines et raffermir votre corps et votre cœur. Un vélo d'appartement peut vous aider à garder la forme et prend moins de place qu'un tapis de course. Des haltères peuvent compléter l'entrainement pour vous assurer d'avoir la force nécessaire en cas de besoin. Ensuite, pensez à pratiquer un sport de combat ou apprenez les techniques de self-défense. Je développerai ce thème si besoin mais sachez qu'il y a de très bons livres sur la musculation et le self-défense.

Dans une semaine, je vous dévoilerai le contenu de mon sac-à-dos de survie.

Bienvenue sur ce blog dédié à la survie !

Hier j'ai écrit un article sur le survivalisme visible sur :
www.france-direct.fr/se-preparer-a-survivre-a-une-catastrophe-majeure/

Mais aujourd'hui j'ai décidé qu'il serait souhaitable d'y consacrer un blog afin de pouvoir partager avec vous mes conseils et mon expérience et pourquoi pas faire de nouvelles rencontres et créer de nouvelles amitiés parce que comme je l'ai dit : à quoi bon survivre si on n'est seul et surtout il est plus facile de survivre à plusieurs que de survivre seul en ermite.