jeudi 27 juin 2013

L'or est à la baisse


Comme je vous l'ai déjà dit, il faut surveiller le cours de l'or pour connaître la santé de l'euro. Or, l'or baisse. Exemple la Croix suisse de 20 francs vient de passer en dessous de 180 euros (174 euros). Pour moi, c'est un signe que la santé de l'euro est en train de remonter.


Hier, le cordon a été coupé entre l'Etat et la banque qui fait faillite

La France a obtenu hier de ne plus être obligé de soutenir une banque qui ferait faillite. Souvenez-vous que le Crédit Lyonnais avait été sauvé de la faillite par nos impôts. Désormais, l'Etat laissera couler les banques françaises qui feraient faillite. Avouons-le, l'Etat n'a plus les moyens de soutenir les banques françaises et les épargnants doivent prendre leurs responsabilités en sécurisant et diversifiant leurs épargnes.

Voir l'article : Imaginez que votre banque fasse faillite

lundi 24 juin 2013

Surveillez le cours de l'or pour connaître la valeur de l'euro


L'or est une valeur stable alors que les monnaies comme l'euro et le dollar fluctuent au grès des marchés.

Si l'once d'or valait 20 dollars avant 1971, puis 35 dollars après 1971, la crise économique de 2008 a fait monter l'once d'or à plus de 1800 dollars. Ce n'est pas l'once d'or qui a vu sa valeur monter mais le billet vert qui a vu sa valeur chuter. Si on compare le dollar ou l'euro à des monnaies comme le bath ou le peso philippin, on voit bien qu'on peut acheter moins de baths et de pesos philippins avec 1 dollar ou 1 euro (environ une perte de 20% depuis quelques années).

Or depuis quelques mois, l'euro est en train de remonter par rapport à l'or.
Exemple le 8 juin 2013, le napoléon de 20 francs coûtait 216 euros, la croix suisse 213 euros.
Le 19 juin 2013, le napoléon de 20 francs coûtait 206 euros, la croix suisse 201 euros.
Aujourd'hui, 24 juin 2013, le napoléon de 20 francs coûte 180 euros, la croix suisse 180 euros.
L'once d'or coûte 1045 euros et pourrait encore baisser.

Que doit-on en déduire ?
Que l'économie européenne amorce une relance ?
Ce serait tentant d'y croire mais il est possible que c'est ce que veulent nous faire croire les banques centrales en faisant des promesses de vente de leurs réserves d'or. 
Aucun spécialiste que j'ai rencontré n'a pu me dire si l'or allait baisser ou augmenter et ils sont bien en peine pour expliquer la montée ou la baisse de l'or par rapport à l'euro ou au dollar.

Ce qui est sûr, c'est que l'or n'est pas une valeur spéculative comme une autre, il faut la garder comme valeur refuge en cas de crise et ne pas espérer une plus-valu à court-terme.

Vous pouvez suivre les cours de l'or ici : www.gold.fr/cours-prix-de-l-or/

samedi 22 juin 2013

Les banques risquent t'elles de faire faillite prochainement ?

Londres et Paris craignent qu'imposer des pertes aux déposants les plus fortunés n'incite ceux-ci à sortir leur épargne des banques. Berlin milite pour une participation des titulaires de comptes de plus de 100.000 euros. Une nouvelle réunion des ministres des Finances européens est prévue mercredi. Source : Les Echos, il y a 8 heures. 

D'après les informations qui circulent sur les sites économiques, les pays européens n'ont pas trouvé d'accord pour sauver nos banques de la faillite. Bien sûr la BCE peut imprimer plus d'euros et racheter les dettes et les obligations émises par nos gouvernements mais cela ne fera que diluer la valeur de l'euro qui a terme ne vaudra plus grand chose. En pratique, la BCE n'a pas le droit de racheter des emprunts émis par un gouvernement mais elle peut l'acheter à une banque qui l'a elle-même acheté à un Etat comme la France. 

Une solution serait d'augmenter les taux d'intérêt, faire une vrai politique de rigueur, prélever une dette de solidarité sur les comptes les plus fortunés (des entreprises, des actionnaires, des épargnants) et aller chercher l'argent dans les paradis fiscaux. Ensuite, créer une monnaie forte en frappant de la monnaie en or dont la valeur faciale serait garanti par leur poids en or.

Comme je ne sais pas encore quelles sont les banques qui risquent de faire faillite, je ne peux que vous conseiller de faire comme moi : avoir des comptes bancaires dans plusieurs banques différentes de façon à diminuer les risques parce qu'il est possible (même si c'est très rare) qu'une banque ferme ses portes du jour au lendemain.

D'ores et déjà sachez que des limitations ont été fixé pour les retraits bancaires et votre banque est susceptible de vous demander d'expliquer pourquoi vous voulez retirer votre argent et de justifier ce retrait par des factures. Il semble que des consignes ont été donné mais nous n'en avons pas encore la preuve. Quoiqu'il en soit la garanti nationale de 100.000 euros pour les comptes courants et de 70.000 euros pour les comptes épargne en cas de faillite de celle-ci ne peut couvrir qu'un nombre limité de comptes et non la totalité des comptes d'une banque, il s'agit donc d'une garantie toute théorique mais qui ne pourra pas s'appliquer dans la pratique. La parade trouvée par les utilisateurs devant ces mesures a été de répartir leurs fonds sur plusieurs banques.

Pour le moment, 16 banques US ont fermé leurs portes depuis le début de l'année, contre un total de 51 en 2012, 92 en 2011, 157 en 2010, 140 en 2009, 25 en 2008 et 3 en 2007.

Je vais suivre de près les actifs et passifs des banques françaises et j’essaierai de vous prévenir rapidement si l'une de nos banques risquent de fermer rapidement. De toute façon, diminuez les risques en plaçant votre épargne dans différentes banques et aussi en convertissant une partie de votre épargne en or.

L'or, un placement d'avenir


Description de l'ouvrage
La crise de la zone euro, de la dette publique, l'utilisation de la "planche à billet" par les banques centrales, le risque de crise systémique sont autant de signes inquiétants pour notre épargne. Dans ce contexte, l'or revient sur le devant de la scène comme moyen de protéger son capital à travers les turbulences de l'économie. Ce guide pratique fait le point sur l'or comme produit d'épargne : il explique pourquoi il a servi de monnaie depuis les premières civilisations, quels sont les ressorts économiques de son cours, il revient sur la période récente et trace les perspectives. Très concret, il détaille comment acheter de l'or, comment le gérer, quelles en sont la fiscalité et la réglementation.

Biographie de l'auteur
Philippe Herlin est chercheur en finance et chargé de cours au Conservatoire National des Arts et Métiers. Il a publié chez Eyrolles Repenser l'économie, France, la faillite ? et Finance : le nouveau paradigme (Prix spécial du jury du Prix Turgot - 2011).

Je vous conseille très fortement d'acheter ce livre car, qu'il y ait une crise économique ou pas, il est indispensable de connaître l'histoire et la valeur de l'or, ne serait-ce que pour comprendre la valeur de nos monnaies actuelles. Il s'agit d'un des livres les plus intéressant que j'ai lu depuis 10 ans. Ce livre va vous ouvrir les yeux. Thierry Cumps (écrivain et journaliste, président de l'association pour la visibilité sur internet).

vendredi 21 juin 2013

Je vous propose d'être un lanceur d'alertes

Je surveille avec attention tous les indicateurs afin de prévoir quand commencera la prochaine crise en France. Et j'ai décidé de vous alerter ici-même sur ce blog en publiant un article vous mettant en garde si jamais la situation devenait critique (ce qui est loin d'être le cas en ce moment).

Bien sûr, vous n'êtes pas obligé d'attendre que la situation dégénère pour vous préparer, notamment en achetant de l'or (surtout que le cours de l'or n'arrête pas de baisser en ce moment). 

A la fin des accords de Bretton Woods, le 15 août 1971, quand Richard Nixon décida de suspendre la convertibilité du dollar en or, l'once d'or valait 35 dollars. Fin 2011, l'once d'or valait 1.800 dollars, soit 50 fois plus. 
Ce n'est pas l'or qui a vu sa valeur augmenter, c'est le dollar qui a vu sa valeur baisser du fait que la FED a massivement fait tourner la planche à billets. L'or a toujours été une monnaie stable, ce sont les monnaies fiduciaires - la monnaie fiduciaire (du latin fides, « confiance ») est celle qui est composée de billets de banque  - qui voient leur valeur bouger par rapport à l'or.

"On doit choisir soit de faire confiance à la stabilité naturelle de l'or, soit de faire confiance à la stabilité naturelle et de l'intelligence des membres du gouvernement. Avec tout le respect que je dois à ces dignes personnages, je vous conseille fortement de voter pour l'or." Bernard Shaw.

En attendant que des indicateurs nous montrent que la crise économique (ou autre) est à nos portes, je vous propose de vous intéresser à la crise qui secoue aujourd'hui le Brésil.

N'oubliez pas de revenir régulièrement sur ce blog ou de vous y abonner afin d'être rapidement mis au courant dans le cas où une crise grave nous menacerait.

jeudi 20 juin 2013

Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent

Voici un livre qui va vous faire réfléchir :



L'État français a besoin d’argent, beaucoup d’argent. Maintenant.
Confronté à de graves problèmes financiers, au bord de la faillite, l’État va devenir féroce.
Car c’est bien la faillite qui menace. Ce n'est pas un secret : les dépenses gouvernementales sont hors de contrôle. Le déficit budgétaire a atteint des sommets astronomiques et d'une manière ou d'une autre, le gouvernement doit trouver le moyen de payer ses factures et d'éponger ses dettes qui continuent chaque jour de croître.
Il n’a pas d'autre choix que de passer littéralement les épargnants français à la lessiveuse dans les années qui viennent.

Vous avez une assurance-vie en euro, un compte en banque avec des liquidités, un livret d'épargne, une retraite à percevoir ?
Vous êtes créancier de l’État français et votre argent va être pris en otage !
Pour cela, l’État ne reculera devant rien. C'est un « dévalisage » en règle qui est en train de s'organiser, dont vous êtes la première victime et contre lequel vous n'avez aucun recours. Normal, c'est l'État lui-même qui fait les lois !

L’État a déclaré la guerre à votre épargne. Allez-vous rester les bras croisés ?
Avec ce livre, Simone Wapler vous propose d’organiser votre résistance. C’est tout un programme. Il va falloir vous décaper mentalement et vous appuyer sur l’Histoire. Flicage bancaire, mainmise sur les retraites, changement des règles fiscales, emprunts forcés, Simone Wapler vous dit comment vous y préparer et propose les meilleures stratégies pour éviter que vos revenus et votre patrimoine ne se retrouvent évaporés dans l’océan des déficits d’un État incapable de se réformer.

A propos de l'auteur
Simone Wapler est directrice de la rédaction des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté il y a treize ans les laboratoires pour les marchés financiers. Elle est l’auteur du best-seller « Pourquoi la France va faire faillite… et ce que vous devez faire pour vous en sortir ».

mardi 18 juin 2013

L'or, valeur refuge (suite)

J'avais écrit un premier article sur l'or : http://la-survie.blogspot.fr/2013/06/lor-valeur-refuge.html

Mais depuis, j'ai décidé de continuer à m'informer dans ce domaine et j'ai commandé 2 livres sur l'or. Je pourrai donc par la suite obtenir une certaine expertise. 

En attendant je vous conseille de ne pas investir plus de 10% de votre patrimoine dans de l'or et de privilégier les pièces boursables aux autres pièces du moment que la prime de celles-ci ne soit pas trop élevée. A ce titre, il ne faut pas acheter des pièces dont la prime est trop importante par rapport à leur poids en or. 

Si possible, n'achetez et ne vendez pas par internet mais déplacez-vous dans les officines (comptez environ 5% de frais de courtage). Il existe actuellement beaucoup d'arnaques sur l'or et je ne vais pas ici les lister toutes, cela fera peut-être l'objet d'un article plus tard.

Sachez que si vous sortez vos pièces après l'achat, vous ne pourrez pas justifier de la date d'achat de ces pièces et par conséquent, lors de la revente vous ne pourrez pas choisir la fiscalité sur la plus-value et l'exonération de taxes en cas de moins-value ou d'une conservation des pièces au delà de 12 ans. Vous serez alors imposé au taux de 8% sur la vente de la totalité de votre or. Pour 10 € de plus au moment de l'achat de vos pièces, vous pouvez acheter une pochette plastique qui sera scellée afin de pouvoir prouver la date d'achat des pièces qu'elle contient. Les pièces d'or ne doivent pas s'entrechoquer, elles doivent rester intactes sous peine de voir leur prime disparaitre et dés lors elles ne vaudront plus que leur poids en or.

Notez que l'or n'est pas un placement rentable à cause de la taxe des 8% au moment de la vente, des frais de courtage (5% à l'achat et à la vente) ainsi que de la location d'un coffre dans le cas où vous ne souhaitez pas le garder chez vous. Contrairement à ce que pensent certains, l'or est moins un investissement à profits qu'un placement sécuritaire en cas d'inflation. L'inflation est le phénomène de la hausse généralisée des prix, et correspond donc à une baisse durable de la valeur de la monnaie. Depuis des siècles l'or est une monnaie refuge à l'abri des dévaluation des monnaies fiduciaires.

Jusqu'au 15 août 1971 le dollar US était convertible en or et le dollar pouvait donc être une référence pour toutes les autres monnaies. Depuis que ce n'est plus le cas, aucune monnaie au monde n'est à l'abri d'une soudaine dévaluation et même si la valeur de l'or fluctue en fonction des échanges internationaux, l'or vaudra toujours plus que n'importe quel billet de banque imprimé par des pays dont la monnaie ne tient que par la confiance que les gens veulent bien y mettre.

« Depuis que le Président Nixon a rompu le lien final entre le dollar et l’or, aucune monnaie majeure pour la première fois dans l’histoire n’a de connexion avec une commodity ».  Milton Friedman, 1991.

« Nous pensons que si vous sapez les bases de la monnaie, vous sapez aussi les bases de l’économie. La difficulté est de définir quelle est la part de la structure de liquidités qui correspond à de la vraie monnaie » ; « la monnaie, je ne sais plus très bien ce que c’est ». Alan Greenspan, 2000.

Contrairement à la monnaie, aucune banque centrale ne peut décider qu’il y aura plus ou moins d’or sur le marché. Aussi, alors qu'on peut imprimer de plus en plus d'euros ou de dollars sans pour autant qu'il y ait augmentation des richesses (plus un État imprime de billets ou frappe des pièces, plus il diminue la valeur de ses billets et de ses pièces), les réserves d'or dans le monde restent identiques alors qu'elles sont utilisées aussi bien pour la création de bijoux, de monnaies ou pour l'industrie.

Actuellement le cours de l'or est exceptionnellement bas et il y a plusieurs facteurs qui expliquent cela comme l'arrivée de la monnaie numérique universelle (bitcoin) ou le fait qu'après la crise des subprimes l'or était monté a des sommets et qu'il faut bien redescendre pour retrouver sa valeur originelle ou encore la théorie du complot des banques (ou complot Goldman) qui ont conseillé à leur clientèle de vendre leur or (même à perte) en leur faisant croire que l'économie mondiale allait repartir alors même que les banques centrales n'arrêtent pas de faire tourner la planche à billets depuis 4 ans.

Pour toutes ces raisons et d'autres, l'or n'a pas encore joué sa valeur refuge habituelle mais l'explosion de l’inflation va provoquer une destruction de la valeur de plusieurs actifs et avoirs détenus dans les banques et à ce moment là, l'or prendra au moins plus de 90% de sa valeur.


La cavalerie est un processus financier où de nouveaux emprunts servent sans cesse à rembourser les emprunts antérieurs. Le système s'écroule lorsque l'emprunteur n'obtient pas le Nième prêt : il sait alors qu'il ne pourra pas rembourser l'emprunt précédent. La cavalerie est une tentation pour des acteurs économiques au départ honnêtes mais confrontés à des difficultés qu'ils croient passagères. Si c'est bien le cas, ils pourront se tirer d'affaire et tout rembourser – et personne n'aura matière à se plaindre, ni même à s'en douter. Dans le cas contraire, la chute sera retardée mais n'en sera que plus brutale. Source : Wikipedia

J'aime bien la phrase de la fin du reportage de BFM Business : "Vous sortez votre petite brouette de billets pour aller vous payer un café" ainsi que celle-ci : "Si on efface la dette des pays, tous les épargnants seront rincés".  Cela signifie qu'au nom de la solidarité nationale, tous vos comptes épargnes seront saisis par l’État. De toute façon qu'on efface la dette ou pas, le système monétaire tel qu'il est aujourd'hui arrive à son terme et va s'écrouler bientôt.

Voici quelques sites internet pour en savoir plus sur l'or :
- Au coffre
- Cpor Devises
- Gold.fr
- Pieces-or 

dimanche 16 juin 2013

Mon idée du refuge

Je n'aime pas l'idée de Base Autonome Durable. Pour moi le terme est mauvais (BAD), trop militaire pour des personnes qui veulent vivre et survivre en paix en aidant si possible ses prochains.  Mais peut-être que ce n'est pas le but de certains survivalistes...

Je préfère le terme de refuge utilisé notamment par James W Rawles dont le livre "Fin de Monde : Comment survivre ?" contenait déjà toutes les idées du livre "Rues barbares - Survivre en ville" de Piero San Giorgio et Vol West.

Quand j'ai créé mon association, j'ai développé l'idée d'ouvrir des centres de formation gratuits pour les pauvres et payant pour les autres. Voir le site www.cumps.org

Ces refuges pourraient se trouver aussi bien en France que dans des pays lointains comme les Philippines. Malheureusement notre association n'a toujours pas les moyens pour acheter la terre et construire le bâtiment. Ce bâtiment pourrait très bien être une ferme qui nous permettrait d'être le plus possible autonome en faisant de l'élevage de petits animaux et de l'agriculture biologique en plus de donner des cours d'informatique et tous cours qui permettraient aux réfugiés de pouvoir trouver du travail (je pense notamment aux métiers manuels). Bref un refuge ouvert à tous du moment que les personnes acceptent les règles de convivialité du refuge.

Notez que l'argent de la vente de mes livres sert entièrement à financer l'association et j'espère pouvoir un jour ouvrir le premier refuge qu'il soit en France ou dans un autre pays mais sûrement en zone rurale. 

En plus d'offrir des formations, ce refuge serait à même de fournir les besoins primaires de ses habitants comme l'eau, la nourriture, l'électricité et tout le monde serait invité à fournir sa part de travail pour le bien être des occupants du refuge. 

Il y aurait bien sûr une salle de musculation, un dispensaire, une bibliothèque, une vidéothèque, une salle de jeux, des ateliers de bricolage, bref tout ce qui est nécessaire pour occuper les habitants du refuge.

Si vous voulez participer à ce projet, n'hésitez pas à me contacter.

L’association CUMPS vous aide à être visible sur internet et combat toutes formes de criminalité sur internet. Nous avons l’ambition d’aider les gens et de créer des centres de formation un peu partout dans le monde.
Déclarée à la Préfecture de la Seine-Saint-Denis sous le numéro W931008835.
N° SIREN : 533 488 045 – N° d’enregistrement à la CNIL : 1587474

samedi 15 juin 2013

S'adapter pour survivre

J'ai hésité entre "S'intégrer pour survivre" et "S'adapter pour survivre".

Ce que je veux dire par là, c'est :
- si sous êtes entouré de pauvres, vous devez devenir pauvre,
- si vous êtes entouré de riches, vous devez devenir riche,
- si vous êtes entouré de menteurs, vous devez devenir menteur,
- si vous êtes entouré de noirs, vous devez devenir noir, etc.

J'ai quitté ma région parce que j'étais au chômage et je suis monté à Paris avec une promesse d'emploi mais je n'avais pas d'argent aussi je dormais le soir dans des hôtels Formule 1 loin de Paris comme celui situé près d'Achères-Ville sur la ligne RER A. Un week-end je m'ennuyais dans ma chambre d'hôtel alors je suis parti à pied trouver la discothèque la plus proche. Les vigiles m'ont regardé d'un drôle d’œil me demandant si je voulais vraiment entrer. Comme j'étais venu pour passer une soirée en boite de nuit, j'ai répondu oui et ils m'ont laissé entrer. J'étais le seul blanc dans la discothèque aussi tous les regards étaient tournés vers moi. Je suis quand même allé danser et je suis resté toute la soirée. Évidemment j'aurais préféré être noir ce soir là mais on ne peut pas toujours choisir le moment pour s'intégrer (ou s'adapter) aux circonstances.

Aux Philippines, j'étais la plupart du temps le seul blanc et j’essayai de me faire passer pour un philippin mais à cause de la couleur de ma peau on me prenait toujours pour un américain. 
Comme mes compagnons philippins, j'ai mangé des oreilles de cochon en pleine nuit dans une discothèque et j'ai dormi dans un kobo (shed en anglais) sans plancher à la lisère de la jungle avec réveil en pleine nuit par les crabes qui voulaient attraper nos pieds. J'aurai des histoires à raconter comme la fois où on a été poursuivi par un philippin ivre armé d'une grande machette (un badang en tagalog) et qui voulait nous découper en morceaux. 
Mais à chaque fois que je suis allé aux Philippines, j'ai essayé de m'adapter aux circonstances en essayant de râler le moins possible même si je n'étais pas toujours d'accord avec la mentalité des personnes qui m’accompagnaient.

Bref, pour survivre, il faut savoir d'adapter aux circonstances et se fondre dans le décor.

Je vous encourage à lire mes livres, ils pourront peut être vous aider : www.cumps.info

La survie, c'est maintenant !

Vous vouliez du changement, le changement arrive. 

Augmentation de la fiscalité et des prélèvements en tout genre puisque le gouvernement a besoin de trouver de l'argent pour maintenir ses dépenses. Évidemment l'autre solution aurait été de lister toutes les dépenses et diminuer ou supprimer celles non indispensables comme faire la guerre ou apporter de l'aide aux pays étrangers. Malheureusement le gouvernement n'a toujours pas compris que la France était elle aussi devenu un pays pauvre et qu'on ne peut plus maintenir notre politique d'assistanat comme l'a fait les États-Unis avec d'ailleurs les mêmes conséquences : inflation, dette extérieure exorbitante, augmentation du chômage et crise économique qui va en s'aggravant.

Bref, si vous n'avez pas d'amis au gouvernement, si vous n'êtes pas un joueur de football connu, le PDG d'une grande entreprise, une star du showbizness, il est probable que vous ayez déjà des problèmes pour boucler les fins de mois. Certains ont des petits revenus, d'autres sont au chômage et ils savent déjà ce que c'est que survivre au jour le jour.

On peut toujours espérer que le gouvernement va enfin s'attaquer à tous ceux qui pratiquent l'évasion fiscale (grandes sociétés comprises) et qu'ils arrêteront de subventionner les entreprises sous prétexte que cela créé des emplois parce que ce ne sont pas les entreprises qui vont payer la dette de la France et les entreprises n'ont pas l'ambition d'être charitable mais de dégager des bénéfices aussi quand l'une d'elle dégage 100 millions d'euros de bénéfice sur le territoire français, après consolidation des comptes et virement de 99 millions d'euros à sa holding du Luxembourg, cette société ne sera plus imposable que sur 1 million d'euros.
Comme on ne peut pas supprimer les avocats fiscalistes qui travaillent à gruger l’État de ses ressources, il faudra bien que nos gouvernements partent en guerre contre les paradis fiscaux qu'ils soient en Europe ou dans le reste du monde. Ce serait un des moyens pour se débarrasser une fois pour toute de la dette nationale qui nous a plongé dans la crise économique.

En attendant, pour certains d'entre nous, la survie, c'est maintenant !

Je vous encourage à lire mes livres, ils pourront peut être vous aider : www.cumps.info

mercredi 12 juin 2013

Le physique, l'argent et la connaissance

Remettons les choses à leur place. Ce n'est pas tel couteau, telle arme, tel ustensile de cuisine, ou tel accessoire qui va vous aider à survivre, ce sont avant tout votre physique, votre argent et vos connaissances.

D'ailleurs, connaissez-vous beaucoup de personnes qui sont morte de faim ou de soif. Non ? Moi, non plus. Par contre j'en connais certains qui n'avaient pas assez d'argent pour se loger et qui sont mort de froid. D'autres qui n'avaient pas un physique suffisamment fort ou entrainé et qui ont été le souffre douleur de leurs camarades de classe. Et j'en connais qui n'avaient pas les connaissances qui leur auraient permis de trouver du travail.

Il est clair, que quelle que soit la situation, un beau physique bien entrainé peut vous sauver la vie. Aussi, je ne peux que vous encourager à travailler la musculation et l'endurance et si possible un sport de combat mais tout entrainement physique est bon à prendre. D'ailleurs un bon physique est aussi un beau physique et il vous évitera d'avoir recours trop souvent aux médecins et aux médicaments. Je suis persuadé qu'on peut continuer à s'entrainer physiquement tant qu'on est en vie, sauf qu'il faut y aller plus modérément avec l'âge.

Il est bon de savoir épargner, ne serait-ce que pour faire face aux coups durs de la vie. L'argent ne doit pas être dépensé pour des choses futiles (ou seulement de temps en temps) mais il faut toujours en mettre de côté et ce quel que soit l'importance de vos revenus. 
Ayez plusieurs comptes bancaires, ne dépendez pas d'une seule banque, ni d'une seule méthode d'épargne. La bourse, les actions et obligations ne sont pas des méthodes sûres pour conserver votre argent. L'immobilier et l'or sont d'excellents investissements qui n'ont pratiquement aucun risque.

La connaissance est la clé de tout. Aussi bien pour savoir ce que vous devez faire dans la vie ou pour comprendre le monde mais aussi tout simplement pour pouvoir trouver un travail, ne pas vous faire avoir, etc. Les exemples sont trop nombreux et je vous encourage à vous cultiver, à apprendre, à choisir les documentaires plutôt que les films ou les divertissements. Si vous n'avez pas ce désir d'apprendre, cette soif de connaissance, alors un jour ou l'autre vous allez vous faire avoir, vos investissements, vos comptes bancaires, votre emploi, vous allez tout perdre.

Le physique, l'argent et la connaissance sont les 3 piliers de la survie et ce quelle que soit la situation ou l'environnement dans lequel vous vous trouvez. Je vous encourage à lire mes livres, ils pourront peut être vous aider : www.cumps.info

lundi 10 juin 2013

Idées fausses sur le survivalisme

Se réfugier loin des villes ?
Non !
Certains survivalistes comme James W Rawles ou Piero San Giorgio pensent qu'il est préférable de déménager très loin des villes pour vivre en autarcie dans son refuge dans l'attente que le monde s'écroule.
Mais franchement, pensez-vous réellement suivre leur exemple et quitter votre emploi, vendre votre logement pour aller vous installer dans un bunker ou une ferme sur-armée tout en élevant des poules et des lapins ?

Ne pas profiter de la vie moderne ?
Non !
Ne pensez-vous pas que si un jour une catastrophe doit arriver, il serait bon de profiter de la vie pour pouvoir dire que si un jour on doit mourir, on a bien profité de la vie ?
Être survivaliste, ne signifie pas pour autant vouloir revenir à l'époque de nos grands-parents et même si le monde moderne a des défauts, il a aussi beaucoup de qualités.

Le pétrole est-il déjà trop cher ?
Non !
Même si le prix du pétrole ne cesse d'augmenter, les automobilistes sont toujours aussi nombreux. Certains roulent moins. D'autres comme moi ont décidé de ne plus avoir de voiture, d'ailleurs cela me permet de faire des économies, comme quoi on peut être survivaliste sans que cela coûte cher. Mais d'autres énergies peuvent remplacer le pétrole, j'en ai déjà parlé dans ce blog.

Dépenser tout son argent en BAD, bunker, armes à feu et munitions ?
Non !
Un bon survivaliste doit épargner et diversifier son épargne : différents comptes épargne et si possible dans des banques différentes. Pour éviter la confiscation de votre épargne par l’État, vous devez aussi acheter de l'or et de l'argent.

Aucun gouvernement ne pourra nous sauver ?
Non !
Si j'étais président de la République, j'appliquerai des mesures concrètes pour réduire les dépenses publiques et croyez bien que je diminuerai la dette chaque année d'au moins 10% ainsi que le chômage dans les mêmes proportions. J'ai déjà un programme et je peux encore l'améliorer. La France est le pays qui a inventé le cinématographe, le vélo et la voiture et nous pouvons encore inventer le futur et reconstruire les industries qui manquent cruellement à la France aujourd'hui. L'avenir n'est pas aussi sombre qu'il n'y parait et je ne souhaite pas que toute la population française aille se terrer dans un trou perdu dans l'attente que notre civilisation implose.

Le monde est foutu, nous allons tous mourir ?
Non !
La fin du monde n'est pas pour demain et vous savez ce que l'on dit "Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir". Ce n'est pas parce que nos politiciens sont corrompus et qu'ils ne se soucient que d'eux même que notre société est vouée à disparaître.

Si vous croyez, vous aussi, qu'on peut encore agir pour inverser la tendance et éviter le désastre, faites-le moi savoir.

dimanche 9 juin 2013

Rues Barbares de Piero San Giogio et Vol West


Ce livre est disponible sur Amazon et si la couverture est alléchante je dois avouer que j'ai été déçu par le contenu. En même temps, même si je reconnais les talents d'orateur et d'écrivain de Piero San Giogio, je n'adhère pas aux solutions qu'il propose. Si vous avez lu "Survivre à l'effondrement économique" de Piero San Giorgio vous savez déjà à quoi vous en tenir et "Rues barbares" n'intéressera que ceux qui veulent aller plus loin dans la construction de leur BAD.

Attention à ne pas prendre à la lettre tout ce qui est écrit dans ce livre. Mon médecin m'a confirmé que placer une bouteille d'eau impropre à la consommation en plein soleil pendant des heures ne la rendra pas potable pour autant. Je ne vous conseille pas non plus de stocker dans votre appartement des bombonnes de gaz, de l'essence ou de l'alcool à moins que vous ne souhaitez voir un jour la destruction de votre immeuble.

Je ne vous conseille pas non plus de laisser tomber la ville pour la campagne à moins d'être assez riche pour ne plus avoir besoin de travailler. Avec l'augmentation du prix de l'essence, les gens qui habitent trop loin des grandes villes n'auront plus les moyens de se rendre au travail ou au supermarché le plus proche. Déjà ceux qui ont choisi de s'éloigner des grandes villes pour payer leur logement moins cher regrettent le choix qu'ils ont fait.

Que dire des longues listes de nourriture, de médicaments, d'armes et de munitions. Tout ça ne me semble pas réaliste.

Quant aux nombreuses abréviations inventées par Vol West comme SOP (je ne me rappelle plus ce que c'est censé vouloir dire), ça me semble vouloir donner l'illusion d'une analogie militaire de la part de quelqu'un qui n'a jamais été militaire. Bref, c'est inapproprié et rend le discours obscurs.

Heureusement, à la fin du livre on découvre de nombreuses réflexions qui me semblent tout à fait justifiées et qui rend le livre moins creux. 

Mon père a survécu à la deuxième guerre mondiale, d'abord à Bruxelles, puis à Paris et ensuite dans une petite ville des Landes et il n'a pas eu besoin de tout ce que j'ai lu dans le livre "Rues Barbares".

Loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées

La loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées est une loi française qui fut promulguée le 10 janvier 1936 afin de donner au président de la République la possibilité de dissoudre certains groupes présents sur le territoire français.

Savez-vous que les survivalistes sont dans le collimateur du gouvernement du fait qu'un bon nombre de survivalistes sont armés et encourage les autres à se procurer des armes à feu.

Je suis un ancien militaire et j'ai travaillé de nombreuses années dans la sécurité et il s'agit d'un métier très réglementé et très contrôlé parce qu'aucun gouvernement ne peut tolérer sur son territoire une force armée qu'elle ne contrôle pas.

Que vous souhaitez avoir une formation aux armes ou une formation para-militaire est une bonne chose mais ne faite pas l'apologie des armes à feu parce que le gouvernement peut très bien décider de dissoudre notre mouvement avant même qu'on n'ait commencé à se fédérer en organisation politique.

Quels sont nos intérêts ?
Construire une Base Autonome Durable chacun de notre côté ou essayer de modifier le cours des choses pour que la crise économique soit gérée au mieux des intérêts de chacun.

Il faut remplacer le pétrole par d'autres énergies et les phosphates par d'autres engrais, c'est possible.
Il faut diminuer notre consommation et la rendre plus en harmonie avec les ressources naturelles, c'est possible.
Encourager les petites exploitations agricoles et les petits élevages et les garder près des zones urbaines, c'est possible.
Il faut créer des espaces verts utiles en pleine ville : puits, sources d'eau, récupération des eaux de pluie, arbres fruitiers à la place de nos tristes platanes et autres arbres inutiles à notre consommation, c'est encore possible.

Je suis peut être un rêveur mais on peut passer du rêve à la réalité si on est assez nombreux à le vouloir.

L'or, valeur refuge


La crise économique est là, plus personne ne peut le nier et on vous conseille sûrement de diversifier votre épargne en la répartissant par exemple sur plusieurs comptes, voire plusieurs banques.

Ceux qui se tiennent au courant savent que la France est déjà l'un des pays où la fiscalité est la plus importante mais que l'avenir est encore plus sombre puisque nos impôts ne servent plus qu'à payer les intérêts de la dette et l’État s’apprête à taxer tous les comptes épargne, assurances vie comprises.

Hormis certains livrets régis par une réglementation spécifique (Livret A, livret Développement Durable, Livret d’épargne populaire et Livret Jeune), tous les autres livrets d’épargne sont soumis à l’impôt et aux cotisations sociales. Depuis le début de l'année 2013, la fiscalité de ces revenus de placement a été durcie et, en grande partie alignée sur celle des revenus du travail.

Avant une éventuelle dévaluation de l'Euro ou un retour aux francs, voire une faillite possible des banques, vous êtes de plus en plus nombreux à vous constituer une épargne en or.

Je suis allé interroger hier "Le Comptoir National de l'Or" à Paris pour en savoir plus et voici les explications que j'ai recueillis.

Vous pouvez acheter des pièces en or cotées en bourse, celles-ci ont généralement une valeur supérieure à leur poids en or. Leur poids en or est de 22 ou 24 carats. 24 carats correspond à de l'or pur à plus de 99% mais aucune pièce en or ne peut être pure à 100%. L'or étant un métal trop mou, on doit lui adjoindre du cuivre ou de l'argent. Le Napoléon et La Croix Suisse de 20 francs ont une valeur supérieure à 200 € et leur couleur est cuivré à cause du cuivre qu'elles contiennent puisqu'elles ont 22 carats. Les nouvelles pièces or de la monnaie de Paris sont généralement de 24 carats et elles contiennent de l'argent ce qui les rend plus brillantes. Par contre les nouvelles pièces en or ne sont pas cotées en bourse et leur valeur réelle est celle de leur poids en or.
Si vous gardez vos pièces plus de 12 ans vous ne serez pas imposé lors de la revente (taux de 8%). Mais si vous faites une moins-value, vous ne serez pas non plus imposé.
La monnaie est divisible, ce qui n 'est pas le cas des lingots et des lingotins : un lingot ou un lingotin ne peut pas être coupé en deux alors que si vous possédez un stock de pièces, vous pouvez n'en vendre qu'une partie en fonction de vos besoins.
Posséder de l'or ou de l'argent permet de constituer une épargne rassurante à l’abri des aléas des circuits traditionnels bancaires et des risques de confiscation de votre épargne par le gouvernement.

Pour en savoir plus sur l'or, vous pouvez aller sur le site http://www.gold.fr
Vous pouvez également acheter le livre "Survivre à une catastrophe : le survivalisme".

samedi 8 juin 2013

Le jour où le pétrole sera trop cher pour les automobilistes

Ne souriez pas, ce jour est déjà arrivé pour certains. Une infirmière indépendante expliquait dans un reportage que le prix de l'essence était trop élevé pour qu'elle continue à se déplacer au domicile de ses patients.

Or des experts, comme Piero San Giorgio dans son premier livre et dans ses conférences, nous expliquent que les réserves de pétrole (hydrocarbures fossiles) s'épuisent alors même que nous en consommons de plus en plus et que le pétrole est à la base de notre société moderne.

Si nous ne remplaçons pas au plus vite le pétrole par d'autres énergies, les gens qui ont besoin de leur voiture dans leur vie quotidienne (aller au travail, au supermarché et autres déplacements indispensables) ne pourront plus travailler, ni acheter de quoi se nourrir.

Ceux qui habitent en ville comme moi et qui ont renoncé à la voiture ne seront pas touchés puisque je fais tout à pied et que j'adore marcher. Mais pensez à ceux qui habitent loin de la ville et qui ont absolument besoin de la voiture, pour eux ce sera la misère...

jeudi 6 juin 2013

Survivre à l'effondrement économique de Piero San Giorgio

Ce livre disponible sur Amazon a été longtemps la référence du survivalisme et il fut le premier livre que j'ai lu sur le survivalisme (mais pas le premier livre que j'ai lu sur la survie puisque quand j'étais jeune militaire je lisais des livres sur la survie en milieu hostile).

La première partie appelé "Risques et impacts" ainsi que la deuxième partie appelé "L'effondrement" est très intéressante et même si personne ne peut prédire avec certitude quand est ce que l'effondrement de l'économie mondiale se produira, il y a des risques importants que cela se produise à moins que de nouvelles découvertes viennent à nouveau nous sauver comme ce fut le cas avec la révolution verte.

Après avoir parlé des risques, la 3ème et 4ème partie s'attaquent aux solutions et c'est là que je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'auteur. Non pas que je n'aime pas la théorie de la BAD, elle est séduisante (comme la théorie minimaliste) mais en pratique elle est quasi impossible à mette en œuvre. Ceci étant, le second livre de Piero San Giorgo avec le blogueur Vol West est censé apporter des solutions à ceux qui comme moi vivent en ville même si après lecture de cet autre ouvrage je ne suis toujours pas convaincu, mais ça fera l'objet d'un autre article.

En attendant, même si je ne partage pas toutes les idées de Piero San Giorgo, je vous conseille la lecture de "Survivre à l'effondrement économique" si vous ne l'avez pas déjà lu.

lundi 3 juin 2013

La France n'aurait jamais dû supprimer le service militaire

En supprimant le service militaire, Jacques Chirac a privé la France de ressources humaines, financières, mais surtout de la possibilité d'éduquer les jeunes et de les discipliner.

De ressources humaines parce que les conscrits pouvaient servir la France.

De ressources financières parce que dans de nombreux pays on peut échapper au service militaire en payant l’État ainsi on comble une partie de la dette et c'est ce que j'aurai fait si j'avais été Président.

De la possibilité d'éduquer les jeunes parce que beaucoup de jeunes ont abandonné l'école et ne savent ni lire, ni écrire. Pas plus tard qu’aujourd’hui un homme d'une vingtaine d'année m'a demandé d'écrire sur un bloc de papier le nom d'une rue afin qu'il puisse demander son chemin aux passants. Au moins les analphabètes apprenaient à lire et à écrire pendant le service militaire.

De discipline parce qu'aujourd'hui, on s'aperçoit que beaucoup de jeunes n'ont plus aucun repère et qu'en désespoir de cause ils risquent de se tourner vers n'importe quelle religion.

Je pourrai également ajouter que j'ai fait mes études à l'armée de l'Air et qu'on m'a enseigné beaucoup de choses dont le respect et la discipline et également le goût de l'effort et du sport. Des valeurs qui font souvent défaut à nos jeunes déracinés et sans éducation.

Je pourrai encore ajouter que je connais le maniement de toutes les armes à feu et qu'un jour cela pourrait être utile, non seulement pour moi, mais aussi pour mon pays. Or j'ai bien peur que les honnêtes gens d'aujourd'hui (hormis les policiers et les militaires) n'ont jamais appris à tirer et le fait que les voyous des cités aient des armes automatiques et savent s'en servir ne me rassure guère sur l'avenir de notre pays.

Vous savez ce que pensent certains jeunes qui ont été éduqué sans les valeurs du service national ?

Il suffit pour cela d'écouter ou de lire les paroles d'un de leurs groupes phares de RAP : "La France" du groupe SNIPER :

On est tous solidaire face à la merde à la galère
Sortir la tête de la misère pour que les gens nous considère
En tant que citoyen non en tant que chien
La France nous ronge à un point
De ne plus avoir confiance en son prochain
Législation conçue pour nous descendre
Frère derrière les barreaux et maintenant
Y penserais que l'on pourrait se rendre
On est pas dupe en plus on est tous chaud
Pour mission exterminer les ministres et les fachos
Car de nos jours, ça sert à rien de geuler, de parler à des murs
À croire que le seul moyen de s'faire entendre est de bruler des voitures
Un putain de système haineux, cramer mais après tout ça avance pas
Et je sais que ça les arrangent si on se bouffe entre nous
Soit disante démocratie aux yeux d'un peuple endormi
Les droits de l'homme franchement où ils sont passés
Faut faire en somme que ça change et que des frères cessent
D'être chassés en charter c'est nos frères qui j'artère rapatriment
Et maintenant la haine coule dans nos artères,
Nous faire taire franchement ça serait impossible quand on s'aperçoit
Que la plus part du temps c'est nous qu'ils prennent pour cible

La France est une garce et on s'est fait trahir
Le système voilà ce qui nous pousse à les haïr
La haine c'est ce qui rend nos propos vulgaires
On nique la France sous une tendance de musique populaire
On est d'accord et on se moque des répressions
On se fou de la république et de la liberté d'expression
Faudrait changer les lois et pouvoir voir
Bientôt à l'élysée des arabes et des noirs au pouvoir

Faut que ça pète ! tu sais que le système nous marche dessus
Nous on baisse pas la tête on est pas prêt de s'avouer vaincus
Des frères béton tous victime de trahison,
T'façon si y aurait pas de balance y aurait personne en prison
La délinquance augmente même les plus jeunes s'y mettent
Pèttent des bus parlent de braquage et à l'école ils raquettent
Des rondes de flics toujours là pour nous pourrir la vie
Attendent de te serrer tout seul et de font voir du pays
Emeut qui explose ça commence par interpellation
Suivie de coups de batons et ça se finit par incarseration
T'façon on se démerde, mec ici on survie,
Fume des substances nocives pour apeser les ennuis
La galère n'arrange rien au contraire elle empire les choses
Si certains prennent des doses c'est pour penser à autre chose
Les frères sont armés jusqu'aux dents, tous prêts à faire la guerre
Ca va du gun jusu'au fusil à pompe, pit bull et rotweiller
A quoi ça mène, embrouille de cité, on se tape dessus
Mais tu te mets à chialer lorsque ton pote se fait tirer dessus
Encore un bico ou un négro, les babylons sont fièrs,
Ca les arrangent ce coup là y aura pas besoin de bavure policière
Frère je lance un appel, on est là pour tous niquer
Leur laisser des traces et des sequelles avant de crever.

La France est une garce et on s'est fait trahir
Le système voilà ce qui nous pousse à les haïr
La haine c'est ce qui rend nos propos vulgaires
On nique la France sous une tendance de musique populaire
On est d'accord et on se moque des répressions
On se fou de la république et de la liberté d'expression
Faudrait changer les lois et pouvoir voir
Bientôt à l'élysée des arabes et des noirs au pouvoir

La France aux Français, tant que j'y serais ce sera impossible
Par mesure du possible je viens cracher des faits inadmissibles
A vrai dire les zincs en perdent le sourire,
Obliger de courir certains on eu le malheur de mourir
Des homicides volontaires j'ai une pensé pour leurs mères
Bléssés par un décès, bavures classées en simple faits divers
Contrôle qui part en couilles, des potes s'font serrer par les keufs
J'ai le saïme lorsque je jette des pavés sur les J9
Mes potes je les aiment c'est pour ça que je les laisserais jamais béton
même si il y en a qui béton, tu sais on est tous des jeunes du béton
A présent y a plus de bluffe on vient dire toute la vérité
Faut leur en faire baver v'la la seule chose qu'ils ont mérités
Ma parole les gars si il y en a un qui se la joue véner
Si y veut s'la raconter j'vais lui baiser sa mère
T'façon j'ai plus rien à perdre, j'aimerais les faire pendre
Non c'est pas parce qui porte un flingue qui peut penser mettre à l'amende
La vérité est masquée, à savoir ce qui s'est passé
Le mystère des G.A.V. un blème qui ne pourra être démasqué
Je dédis ce texte à toute mes gardes à vue
Ils m'en on fait baver les enculés mais ils ont pas tout vu.

La France est une garce et on s'est fait trahir
Le système voilà ce qui nous pousse à les haïr
La haine c'est ce qui rend nos propos vulgaires
On nique la France sous une tendance de musique populaire
On est d'accord et on se moque des répressions
On se fou de la république et de la liberté d'expression
Faudrait changer les lois et pouvoir voir
Bientôt à l'élysée des arabes et des noirs au pouvoir

La France est une garce et on s'est fait trahir
Le système voilà ce qui nous pousse à les haïr
La haine c'est ce qui rend nos propos vulgaires
On nique la France sous une tendance de musique populaire
On est d'accord et on se moque des répressions
On se fou de la république et de la liberté d'expression
Faudrait changer les lois et pouvoir voir
Bientôt à l'élysée des arabes et des noirs au pouvoir

2 ou 3, on reçoit c'est comme ça qu'ça sait pas
Contrôle musclé, la vague passe et demande tes pier-pa
Si j'les ai pas, là ça commence par insulté ta mère, ta soeur, tes frères
Ca dégénère et tu t'fais pé-ta
Tunisiano, la délinquance en moi, la haine en moi
Donc s'il faut insulter leurs mères, pour ça ayez confiance en moi
Dans la rue, règlement de compte entre Cyril et Mamadou
La police est intervenue et a interpellé l'agresseur
Dans la rue, règlement de compte entre Badou et Mamadou
La police a tout vu et est restée en tant que spectateur
Donc est-ce que les gens naissent égaux en droit à l'endroit où ils naissent ?
J'crois pas dans l'fond, j'travaille pour ton pays, m'bat pour ton pays
Persécution alors que j'fais gagner d'l'argent à ton pays
La France est une garce et on s'est fait trahir
Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir
Y a trop de faits marquants donc j'suis obligé d'les citer
Un flic tue un homme froidement et s'trouve acquitté
Simple banalité ? Non, y a trop d'inégalités
Justice à deux vitesses, ils assassinent en toute légalité
Ils nous croient débiles mais quand ça pète dans les cités
Ils canalisent la révolte pour éviter la guerre civile
Hé ouais, c'est pour quelle raison qu'on casse tout et qu'on s'défoule
C'est qu'si les larmes coulent, le sang coule
La France est une garce, La France est une garce
La France est une garce, La France est une garce
Jusqu'à Saint-Denis, on est tous solidaire
Garges Sarcelles aussi, on est tous solidaire
On n'est pas prêt d'se taire, lève ton doigt en l'air, l'Etat nique sa mère
Dans toutes les cités, on est tous solidaire
Quand ça part en couille, on est tous solidaire
Négros et bougnouilles, on est tous solidaire
On n'est pas prêt d'se taire, lève ton doigt en l'air, l'Etat nique sa mère


N'ayons pas peur de le dire, le racisme anti-blanc, anti-français et cette haine de la France qu'on trouve aujourd'hui dans notre pays est bien le résultat de toutes les politiques qui ont vu le jour depuis 1981.

Lorsque j'étais jeune, les gens étaient respectueux envers les forces de l'ordre. Les immigrés de l'époque ne causaient aucun trouble à l'ordre public.

Qu'est-il advenu à notre pays pour tomber aussi bas ? Pourquoi ce besoin qu'ont certains intellectuels de vouloir se flageller au nom de la repentance ? Sont-il à ce point masochiste pour vouloir s'humilier et s'abaisser ? N'ont-il aucun respect pour leur pays et pour leurs ancêtres qui ont donné leurs vies au nom de la France.

Jeune militaire, j'aurai donné ma vie pour la France. Mais aujourd'hui plus personne ne respecte la France ou ses représentants. Politiciens, qu'avez-vous fait de mon pays ?

dimanche 2 juin 2013

Le paradoxe de la paix et de la guerre

En temps de paix il est rare qu'on doive survivre car on peut compter sur les aides sociales ou les aides familiales, bref toutes sortes d'aides qu'elles soient d'ordre associatif ou gouvernemental.

De même en temps de paix il est rare qu'un militaire soit amené à tuer et quand il le fait, par exemple lors d'une garde, il est censé donner 3 sommations avant de tirer sur l'individu : "Halte", "Halte ou je fais feu"  et "Dernière sommation : halte ou je fais feu". Évidemment la plupart du temps il est seul et personne ne pourra contester le bien-fondé de l'usage de son arme. S'il a tiré sur un cueilleur de champignons ou un ramasseur d'escargots qui s'était aventuré dans une zone militaire, le militaire sera puni de quelques jours de trou, puis décoré pour avoir défendu son régiment.

Le paradoxe, c'est que nous ne pouvons pas et ne devons pas avoir la même attitude en temps de paix qu'en temps de guerre. Mais comment un être humain (qui n'est pas un robot ou un programme) peut-il passer facilement d'un état à un autre ?

De retour du Vietnam, les vétérans ont eu beaucoup de difficulté à retourner à la vie civile. Vous savez ce qu'on dit : "Quand un animal a goûté au sang, il recommencera toujours.". Quelqu'un qui a été entrainé à tuer aura du mal à se contenir. Idem pour un alcoolique qui a décidé de ne plus boire ou un drogué qui a décidé de ne plus toucher à la drogue.

Inversement; un militaire qui n'a jamais tué et qui n'a jamais connu la guerre hésitera à tuer et cette hésitation lui sera sans doute fatale. On comprend donc pourquoi les jeunes militaires qui se promènent dans nos rues de Paris (ou de la Défense) sont parfaitement vulnérable à une attaque rapide et inattendu comme celle d'Alexandre le jeune français reconverti à l'Islam.

Nous sommes en temps de paix et nous devons respecter les règles de la République. Certains islamistes prêchent la guerre contre l'Occident et la Démocratie et ces soldats de Dieu ne respecteront aucune règle.

Alors qu’elle doit être notre attitude, et comment changer rapidement d'attitude devant une situation qui peut basculer à tout moment de la paix à la guerre ?

Qui nous dira ce que nous devons faire, et serons-nous capables de réagir rapidement face à une menace directe au lieu de nous laisser égorger sans rien faire ?

Ceci est le paradoxe de la paix et la guerre car ce sont exactement les mêmes hommes qui sont parfois projetés brutalement d'un état de paix à un état de guerre et s'ils sont incapables de réagir rapidement ils sont condamnés à mourir.

samedi 1 juin 2013

Quel est votre projet de survie ?

Certains survivalistes vont suivre l'exemple de Piero San Giorgio et s'enfermer dans leur bunker ou Base Autonome Durable tout équipé et attendre que le reste de la population s'entretue.

D'autres comme Bear Grylls, Colin Towell ou John Wiseman sont des anciens militaires des forces spéciales et sont capables de survivre n'importe où quelles que soient les conditions.

Si vous n'êtes ni légionnaire, ni commando parachutiste, alors il faut peut être envisager un mélange de ces deux projets de survie. Je veux dire par là que vous n'êtes pas obligé d'apprendre tout ce que savent Bear Grylls, Colin Towell ou John Wiseman, ni devenir un professionnel des sports de combat et vous n'êtes pas obligé non plus de revendre votre appartement en ville pour aller vous enterrer dans le Larzac ou les Alpes afin d'y élever des chèvres ou des moutons.

Notez que je n'ai rien contre les bunkers et les fermes autonomes mais ne mangez que des boites de conserve, j'ai déjà essayé et ça m'a rendu malade. Quant au retour à la terre pour faire de l'élevage de lapins ou de poules, j'ai déjà pratiqué et je suis trop occupé en ce moment pour m'occuper d'une ferme.

J'ai lu sur les forums que si un effondrement généralisé de l'économie arrivait, certains envisageaient de s'emparer des BAD des survivalistes. Mon expérience dans l'armée et dans la sécurité m'ont montré que plus un bâtiment a de portes et de fenêtres et plus il est vulnérable, les BAD des survivalistes ne font pas exception, leurs refuges se feront envahir tôt ou tard (surtout que certains survivalistes ont caché de l'or dans leur BAD).

Certains petits malins ont décidé de faire l'inverse de la BAD, c'est la théorie minimaliste : si je ne possède rien, je ne serai pas volé - si je n'ai pas de territoire, je ne serai pas envahi.
J'avoue que cette théorie est séduisante. Les jeunes voyous des cités s'en prennent toujours aux boutiques des centres villes comme les bijouteries, les agents de change ou autres commerçants qui ont un tiroir caisse et jamais à des gens qui ne possèdent rien ou très peu.

En cas de catastrophe économique les voyous des cités bruleront les voitures, puis poussés par la drogue, la faim, l'absence de forces de l'ordre, ils se défouleront sur le reste de la population.

Personnellement, j'ai un projet de survie. Et vous ?

Avoir un porte-clés utile

Avoir un porte-clés utile peut vous sauver la vie ou tout simplement vous rendre de multiples services. Ci-dessus, vous reconnaitrez facilement un sifflet, une petite lampe de poche, un mini-couteau avec plusieurs lames et un Yoogo pour la défense. Vous pouvez aussi commander le Yoogo en rose.
Notez que vous pouvez aussi acheter le porte-clés de survie ResQMe pour moins de 10 euros chez Norauto et si vous êtes un jour bloqué dans votre voiture, il peut vous sauver la vie.