mardi 30 juillet 2013

La France pourrait demander l'aide de la BCE avant la fin de l'automne

D'après l'ancien chef économiste de la BCE (Banque Centrale Européenne), Jürgen Stark, la France pourrait demander l'aide de la BCE avant la fin de l'automne prochain. Voir la source.

Rappelons que Jürgen Stark avait démissionné en septembre 2011 parce qu'il était en désaccord avec le rachat d'obligations publiques mené par la Banque centrale européenne.


Dernière vidéo d'Olivier Delamarche


Trois nuits d'affrontements à Creil
Le plateau Rouher, une cité de Creil, dans l'Oise, s'est embrasé entre jeudi et samedi soir. C'est la verbalisation d'un de ses habitants qui a tout déclenché. Les grands médias n'en parlent pas mais les cités continuent de s'embraser en France les unes après les autres. Voir la source.

samedi 27 juillet 2013

Le monde croule sous la dette

Faites un crédit pour acheter ceci. Empruntez pour acheter cela. Vous avez besoin de vous développer, notre banque va vous aider, etc.

Si les banquiers vous encouragent à vous endetter, le gouvernement aussi et il montre l'exemple même s'il sait qu'il ne pourra jamais rembourser, mais de toute façon à quoi bon, puisque l’alternance politique fait que ce sera le parti adverse qui sera confronté au problème. Et ainsi, gauche et droite accusent chacun à leur tour le gouvernement précédent d'avoir mené la France à la Faillite.

Comme on lui demandait lors du «Forum» Radio J, s’il considérait comme François Fillon, en septembre 2007, être à la tête d’un «Etat en faillite» ou comme Michel Rocard qu’il y avait «le feu», le ministre du Travail, Michel Sapin, a répondu : «Mais, c’est un Etat totalement en faillite.»
Source : Libération.

Dernièrement nous avons vu que la ville de Détroit s'est déclaré en faillite. Hélas, des banques européennes dont la banque franco belge Dexia avait acheté de la dette de Détroit comme un placement sûr. Ce sont donc plusieurs millions qui vont passer de la colonne des actifs de Dexia à la colonne du passif augmentant encore le déficit de cette banque qui n'en finit pas d'être renflouée par nos impôts.

Beaucoup de produits financiers considérés comme sûrs sont en fait des emprunts toxiques. Des prêts accordés pour faire du chiffre et toucher des commissions alors même que les banques savaient que les emprunteurs ne seraient pas en mesure de rembourser un jour ou l'autre. Les investisseurs, que ce soient des banques, des organismes publics, des sociétés ou des particuliers devront payer leurs erreurs. Il faut voir les milliers de logements vides construits au milieu de nulle-part en Espagne et qui ne trouveront jamais preneur. Ces produits sûrs - après tout c'est de la pierre - ont été acheté par des investisseurs sans que personne ne soit allé sur place vérifier si les habitations avaient quelque chance de pouvoir être vendu un jour.

Comme en 1929, les emprunteurs ne pourront plus payer. S'ils doivent encore 100 000 euros à leur banque, celle-ci saisira leur logement, leur maison, leur entreprise, puis les revendra pour la moitié de leur valeur et après déduction des frais, les emprunteurs qui auront perdu leur logement, leur maison, leur entreprise, devront encore rembourser 50 000 euros alors qu'ils auront tout perdu : habitat et travail.

Peut-être comme en 1929 pourra t-on compter sur la solidarité des voisins qui lors des ventes de fermes, rachetaient la ferme de leurs voisins en empêchant quiconque d'enchérir afin que le propriétaire en faillite puisse continuer à vivre sur sa ferme.

Mais peut-être comme aujourd'hui, assisterons nous à des voleurs qui courent au milieu des routes pour ouvrir les portes des camions afin de voler la marchandise (Grèce) ou des jeunes qui viennent dépouiller les cadavres lors d'une catastrophe ferroviaire (France).

Olivier Delamarche : Sortez votre argent des banques !



Olivier Delamarche : Vers la faillite des Etats



Olivier Delamarche vous explique
 la suite de la crise Financière


Il s'agissait de prédictions pour 2012 et il ne s'est pas trompé

Vous pouvez encore agir tant qu'il est temps en vous procurant les clés pour survivre à la crise économique.

jeudi 25 juillet 2013

Les clés pour survivre à la crise économique

Après avoir lu pratiquement tous les livres sur le sujet et consulté tous les blogs et les sites internet qui parlent de la crise, et après avoir moi-même écrit un livre sur le survivalisme, je vous propose ce nouveau livre intitulé « Les clés pour survivre à la crise économique » qui permettra à tout un chacun de faire face à cette crise qui sévit déjà dans plusieurs pays d’Europe comme La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, l’Espagne, le Royaume-Uni, Chypre et la France mais qui va sûrement s’amplifier avec l’augmentation croissante du chômage, de la pression fiscale, de l’insécurité, des grèves puis de la dévaluation de la monnaie.

« Les clés pour survivre à la crise économique » est disponible sur Amazon.fr, Lulu.com et directement auprès de l'auteur (format papier, ePub, Kindle Amazon et PDF).

mercredi 24 juillet 2013

Quand l'offre ne rencontre plus la demande

C'est ce qui se passe lors de chaque crise importante.
Personnellement je n'ai pas vécu beaucoup de crises économiques importantes aussi je me suis plongé dans l'histoire récente des Etats-Unis et de l'Europe pour voir ce qui est commun à toutes ces crises et quel que soit le pays en cause.

L'immobilier s'effondre
Les prix de l'immobilier baissent mais les logements ne trouvent plus preneur et restent vacant. Pourtant ils sont nombreux à ne pouvoir se loger et pour ne pas finir dans la rue ils créent des bidonvilles. Pourquoi ? Parce qu'ils n'ont plus d'argent et même si les prix sont bas, ils ne peuvent plus acheter ou louer.

Il y a de moins en moins de clients
Non pas qu'ils n'aimeraient pas consommer, mais ils n'en ont plus les moyens. Les bars sont désertés, les commerces en général ont de moins en moins de clients et ils finissent par fermer. Idem pour les entreprises.

Le nombre de sans emploi explose
Les entreprises et les commerces ayant fermé ou licencié une grande partie de leur personnel, les gens se trouvent sans emploi et son prêt à accepter n'importe quoi pour subvenir aux besoin de leur famille comme se prostituer pour avoir de quoi manger.

La politique sociale est réduite à son strict minimum
L'Etat est en faillite et ne peut plus jouer son rôle d'Etat providence, ce qui laisse les gens encore plus démunis. 

Les riches s'amusent aux dépends des pauvres
Lors de la grande dépression de 1929 et des années qui ont suivi, des concours de danse ont été organisé un peu partout en Amérique où les gens fortunés venaient se moquer des couples de pauvres qui essayaient de rester debout essayant de se soutenir mutuellement afin que le dernier couple encore debout empoche le prix du concours. Certains tombaient de fatigue sur place mais un repas les attendait pour les récompenser d'avoir bien diverti les riches.

Même si la France est en faillite, le pire peut encore être évité. Il suffit de faire payer les riches (bail-in sur les comptes bancaires et assurances-vie de plus de 100 000 euros), refus de payer la dette, retour à une monnaie nationale et allègement fiscal afin de faire repartir l'économie - la fiscalisation actuelle asphyxie l'économie française et il n'y a que le gouvernement pour ne pas s'en rendre compte.
Contrairement aux politiques déjà menées, je prône l'imposition à la source (prélèvement sur les revenus) et la suppression de tous les impôts qui n'ont pas été prélevés à la source : impôts directs, taxe d'habitation et impôts locaux. Ce qui est à vous, restent à vous ! Ceci permettra notamment la diminution du nombre de fonctionnaires donc la diminution des dépenses de l'Etat. De toute façon, l'Etat doit revoir ses dépenses à la baisse si on ne veut plus que le pays soit constamment en déficit.
Par contre je suis pour la création d'une nouvelle taxe qui portera à la fois sur tous les nouveaux crédits accordés et sur toutes les transactions boursières. Le crédit et la spéculation sont les deux principaux maux de l'économie moderne et la seule façon de les réguler, c'est de les taxer.
Concernant la délinquance qui nous coûte cher, il faut réformer la justice. Celle-ci doit être rapide et sans appel : procédure simplifié (et suppression de la possibilité de faire appel), confiscation des biens des coupables, alternative à la prison avec l'exil et l'interdiction de retourner en France. Le coût de la justice pourrait être divisé par 100 et l'ordre républicain enfin restauré.

mardi 23 juillet 2013

La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni et Chypre sont en faillite

Lundi 22 juillet 2013, Eurostat a publié les chiffres de la dette publique du premier trimestre 2013. Consulter le rapport ici !

Note : pourquoi c'est toujours pendant les vacances d'été que les informations les plus importantes sont publiées et que les décisions les plus importantes de nos députés sont prises...

Bon, ce n'est pas vraiment une surprise pour moi, mais peut être que ça l'est pour certains de mes lecteurs.

Qu'est ce que ça va changer ?
Dans un premier temps, pas grand chose.

De toute façon, nous savions que nous ne pourrions jamais rembourser la dette, pas plus que les États-Unis ne peuvent rembourser leur dette surtout que depuis Barak Obama et son plan social de 130 billions de dollars a creusé la dette sous sa présidence plus que tous ses prédécesseurs ne l'avaient fait depuis plus de 30 ans.

Personnellement je suis pour un effacement de la dette pur et simple et le retour à un franc fort (je m'expliquerai la dessus une autre fois).

Les banques sont également en faillite mais ça vous le saviez peut-être aussi. Heureusement tant qu'il y a la confiance (et surtout la confiance aveugle) dans l'action gouvernementale, rien ne transpire de cette situation.

Malheureusement lorsque les français se réveilleront, cela risque de provoquer un mouvement de panique et ça peut se passer très mal. Je ne sais pas si le gouvernement a prévu quelque chose pour gérer au mieux les mouvements de foule en colère, que ce soit contre les banques ou les institutions. Mais j'espère que quelque chose a été prévu.

Personnellement je ne part pas en vacances, le moment est trop intéressant pour partir parce que ça peut dégénérer à tout moment et je veux être là pour voir ça.

Nous vivons un moment historique, la faillite de la France et l'annonce d'une révolution.

En politique, une révolution est un changement dans la structure politique d'un état ; il est souvent brusque et violent et se produit lorsqu'un groupe se soulève contre les autorités en place et essaie de s'emparer du pouvoir.

Dehors, un orage se prépare. Ça va faire mal !

lundi 22 juillet 2013

L'exemple irlandais

La population paie la décennie du boom immobilier, de l'argent facile, où les familles s'endettaient sur 25  ans, sans aucune garantie, sous l'œil bienveillant des banques. Les exemples de ces familles surendettées tournent en boucle dans les médias. «On avait deux maisons, deux voitures, on voyageait trois fois par an, on s'achetait ce qu'on voulait. Aujourd'hui, je compte chaque dépense. Source Le Figaro.

J'écoutais ce matin des femmes qui parlaient entres elles des commerces qui fermaient les uns après les autres. Et je me demandais "mais pour qu'elles raisons tous ces commerces sont-ils en train de fermer ?".

Comme c'est les vacances, loin des lieux touristiques tout tourne au ralenti, mais rien de plus normal. Et même si on constate que le chômage augmente et qu'il y a plus de cessation d'activité que de création d'emploi, nous n'en sommes pas encore au stade de l'Irlande.

Justement, il est bon d'entrevoir le futur de la France en regardant du côté de nos voisins irlandais ou grecs parce que même si nous n'en sommes pas encore au stade de nos voisins chypriotes ou espagnols nous en approchons chaque mois un peu plus.

L'activité va tourner de plus en plus lentement, les gens ne pourront plus dépenser car l'argent ne rentrera plus aussi facilement qu'avant et qu'il ne sera plus question de s'endetter. Bars, restaurants, hôtels tourneront de plus en plus au ralenti. J'ai appris qu'à Paris, du personnel avait déjà été licencié du fait que les hôtels n'arrivent plus à faire le plein.

Avec la pression fiscale qui n'a cessé d'augmenter depuis 6 mois, il n'est plus question de dépenser autant et de la vie confortable que la plupart des français mènent encore aujourd'hui, on va passer à une vie que je qualifierai de survie. Exit les vacances à la neige de l'hiver prochain - les stations d'hiver auront du mal à faire le plein -, exit les vacances dans les îles l'année prochaine, nous sommes en récession depuis 2013 et cela va aller en s'accélérant.

Ce qui est bien quand on y réfléchi, c'est que les expériences de nos voisins vont nous être profitables. D'une part pour anticiper la crise et nous y préparer. D'autre part, pour l'affronter au mieux lorsque le moment sera venu (à moins qu'on arrive à y échapper).

La France est habituée au renflouement des entreprises en pure perte. Je me souviens de l'entreprise Bull qui était un gouffre sans fond pour les contribuables français. Je me souviens aussi du Crédit Lyonnais qu'il a fallu sauver de la faillite. Puis de Dexia qui n'en finit pas de demander à l'aide. 

Mais à un moment donné, il est parfois bon de savoir lâcher prise. Lâcher ces banques et ces spéculateurs qui nous ont grugés. Lâcher cet euro et cette illusion Européenne qui nous a coûté trop cher. 
Redevenir la nation française avec notre franc et nos valeurs que nous étions fier de porter. Retrouver un franc fort en ignorant tout simplement la dette dont les bénéficiaires ne sont en fait que des investisseurs riches et étrangers qui spéculent en profitant du déclin de notre pays.

François Hollande a été le premier président français à se faire huer lors d'un défilé militaire. Je ne crois pas qu'il mérite de rester au pouvoir. Je pense que l'avenir me donnera raison.

samedi 20 juillet 2013

Situation économique de la France

J'ai décidé de faire un petit point sur la situation économique dans notre pays.

Evidemment, contrairement à ce que nous dit François Hollande, il n'y a aucun signe de reprise économique. 

Notre président conduit le Titanic France, lentement mais sûrement, vers les icebergs de l'effondrement économique. 

Depuis la crise de 2008 et le début de la récession de 2013, je m'attend à des manifestations dans la rue et des grèves pour protester contre la hausse du chômage et les hausses d'impôts. Mais non, à part les islamistes qui troublent l'ordre public de temps en temps, il semble que les français ne songent qu'à partir en vacances. J'avoue que j'aime bien cette période calme avant la tempête qui ne manquera pas de nous atteindre prochainement, peut-être avant fin 2013 mais sûrement avant la fin 2014.

Lorsqu'on arrivera au chaos et à la guerre civile, il faudra bien nommer quelqu'un d'énergique pour remplacer François Hollande. Pour ma part, je voterai bien pour l'économiste Olivier Delamarche. C'est pour moi, l'homme de la situation si on veut un jour sortir de la crise.

Un rassemblement de 200 à 400 personnes, qualifié de violent par la préfecture, a eu lieu vendredi soir devant le commissariat de Trappes. Il ferait suite à la verbalisation d'une femme portant le voile intégral. Le mari musulman a tenté d'étrangler le policier et 400 personnes sont venus soutenir l'étrangleur pour en découdre avec la police.

vendredi 19 juillet 2013

Le marché de l'or et de l'argent

Les deux vidéos suivantes vous expliquent pourquoi il faut acheter de l'or et de l'argent avant qu'il n'y en ait plus sur le marché.



Pour ceux qui le souhaitent, mon association et moi-même sommes à votre disposition pour toutes explications, conseils ou conférences.

jeudi 18 juillet 2013

Fin du monde - Comment survivre ?


Comme vous le savez, je lis actuellement tous les livres qui parlent de survie et de survivalisme et le livre "Fin du monde - Comment survivre ?" de James W. Rawles est l'un des livres incontournable du survivalisme.

Même si je ne partage pas toutres les idées de James W. Rawles, je dois reconnaître que son livre est en quelque sorte une bible du survivalisme. Comme j'avais lu avant "Rues barbares - Survivre en ville", j'ai été un peu surpris d'y retrouver les mêmes idées, voire les mêmes formules. Mais le livre de James W. Rawles est plus clair et complet que le livre de Piero San Giorgio et Vol West. 

Quoiqu'il en soit, vous êtes libre de lire les 2 livres si le cœur vous en dit. Comme je l'ai dit, je ne partage pas toutes les idées de James W. Rawles, Piero San Giorgio et Vol West. D'ailleurs en France, la seule possession d'armes à feu (même légale) peut vous faire passer aux yeux des autorités françaises pour un dangereux terroriste (Varg Vikernes) ou un malfaiteur. Comme je l'ai déjà dit, il existe d'autres moyens de se défendre en temps de paix. Et si on arrive à une guerre civile ou une guerre mondiale, il suffira de s'adapter à la situation parce qu'on s'y sera préparé.

mercredi 17 juillet 2013

Que se passerait-il s'il n'y avait plus d'argent dans les distributeurs de billets ?

Comme l'information va très vite, il ne faudrait que quelques heures pour que l'information circule et atteigne 80% de la population. A moins que la fermeture ait lieu pendant les vacances ou pendant un week-end afin d'éviter des mouvements de panique.

De toute façon ce serait une ruée vers les DAB et les agences bancaires qui normalement devraient être fermées à ce moment là.

Ceux qui sont prévoyant ont déjà retiré suffisamment d'argent liquide pour faire face à ce genre d'évènement. Comme les cartes bancaires et les carnets de chèques ne tarderaient plus à être refusés chez les commerçants, ce serait le début des monnaies alternatives (argent, or et troc).

Dans les autres pays européens qui ont connu le "holiday bank", il a fallut parfois attendre 3 mois pour que les banques rouvrent (après une importante ponction des dépôts = bail-in). Serait-vous capable d'attendre autant ?

Pour ceux qui le souhaitent, mon association et moi-même sommes à votre disposition pour toutes explications, conseils ou conférences.

mardi 16 juillet 2013

Les DAB de la Société Générale en panne ce matin

Tout ce que je sais, c'est qu'aucun distributeur de billets de la Société Générale du 93 ne fonctionne ce matin. Certains sont en panne, d'autre éteint. Le personnel semble ignorer que la panne est générale. Combien de départements sont touchés, personne ne le sait. D'autres banques ont de nombreux DAB en panne et quand ils fonctionnent, on ne peut pas retirer plus de 200 euros.
Un employé de la Société Générale m'a parlé de braquage et aussi d'absence de billets. Je n'en saurai pas plus et il semble que l'information n'ait pas encore été relayé.

Il va falloir faire des provisions de billets quand ça sera à nouveau possible avant qu'une panne généralisée ne survienne sur toute la France et dans toutes les banques.

lundi 15 juillet 2013

Le bail-in : quand le vol des dépôts devient légal


Il n'y a rien à ajouter sinon attendre que cela arrive. A moins qu'on arrive à faire plier nos gouvernements pour qu'ils séparent enfin les banques de dépôts des banques d'affaires.

dimanche 14 juillet 2013

Oubliez le confort et le luxe

Pendant que je faisais mon jogging, l'effort physique me faisait sentir plus vivant que lorsque je reste allongé devant la télé. C'est en courant que j'ai eu l'idée de ce post pour vous rappeler que se préparer à une crise, qu'elle qu'elle soit, passe aussi par une préparation physique par laquelle on endurcit aussi bien le corps que le mental.

Mon programme : courir entre 5 et 10 kilomètres. Une fois rentré chez moi, mon tee-shirt est trempé de sueur et j'apprécie une bonne douche. Je précise que j'écoute la musique sur mon téléphone portable pour me donner la force de tenir le rythme.
D'autre part, je fais entre 500 et 1000 pompes par jour par série de 60 ou 100. Entre chaque série, j'écarte les mains différemment ou je place les pieds en hauteur pour augmenter la difficulté.
Ceux qui n'ont jamais fait le service militaire et qui n'ont jamais été militaire ne savent pas ce que c'est qu'endurcir le corps et l'esprit. Surtout à une époque où on ne se lève même plus pour changer les chaînes de sa télévision. Cette semaine, des collègues m'ont dit qu'il n'était pas question de se lever et faire 3 à 4 mètres pour aller chercher une feuille sur l'imprimante, ils voulaient que l'imprimante soit à portée de leurs mains.

Je sais que vous êtes nombreux à prendre votre voiture pour aller chercher votre pain. Cela revient cher le prix du pain. Sachez que je fais toutes mes courses sans voiture et je m'en porte très bien.

Combien d'entre vous sont prêt à tuer un animal et à le dépecer pour le manger ? Avez-vous déjà seulement souffert de la faim ?

Il existe des stages de survie, que ce soit en France ou à l'étranger comme la Thaïlande. On vous apprendra à trouver votre eau et votre nourriture, à construire un abri et bien sûr à faire du feu.

Nous vivons dans un monde d'abondance dans lequel on arrive à se faire opérer ou à prendre des médicaments pour éliminer un trop plein de graisse. Où est passé le guerrier ou le chasseur que nous étions jadis ?

Nous devons de temps en temps oublier le confort afin de nous retrouver tel que la nature nous a faite. C'est aussi ça se préparer à survivre.

mercredi 10 juillet 2013

Assault on Wall Street


Ce film est très intéressant car il montre comment un petit épargnant américain se découvre ruiné du jour au lendemain. 
Le personnage central (Dominic Purcell) a acheté une maison avec un crédit à taux variable. Il dispose de plusieurs cartes bancaires qui lui permettent d'acheter à crédit. Sa femme malade ne travaille plus et l'assurance maladie refuse de continuer à lui rembourser ses frais médicaux. Toutes ses économies ont été placé en actions sur les conseils d'un agent de change dans des valeurs réputés sûres. Hélas comme en 1929, ce sont les petits spéculateurs qui vont perdre le plus. Notez que seuls les initiés - ceux qui travaillent à Wall Street - peuvent encore sauver leurs billes s'ils sont au courant à l'avance d'un éventuel crash boursier.
Ruiné sa femme se suicide. Non seulement il perd ses économies mais on lui réclame en plus 65 000 dollars au titre de la participation au paiement des dettes de la compagnie qui a fait faillite, sans compter les intérêts qu'il devra payer pendant des années. La banque fait des saisies sur son salaire ce qui entraîne automatiquement le licenciement de notre héros. Pour finir la banque saisi sa maison, il a 12 heures pour prendre ses affaires et vider les lieux.
Ce scénario catastrophe bien que réaliste va pousser le personnage central à s'armer et à liquider les hommes d'affaires de Wall Street qui ont ruiné sa vie.

Ce que l'on peut retenir de tout ça :
N'achetez jamais à crédit avec un taux variable. Un jour prochain l'immobilier va s'effondrer et ceux qui ont encore de l'argent pourront acheter des biens immobiliers au 10ème de leur valeur d'aujourd'hui. Car les banques détiennent toutes des prêts toxiques et suite aux saisies immobilières des biens immobiliers vont être vendus aux enchères à des prix défiant toute concurrence. C'est mathématique, les banques sont obligées de faire faillite et les gouvernements ne pourront pas toujours renflouer leurs dettes. Actuellement pour 10 euros d'argent déposé, les banques prêtent 100 fois plus d'argent. Elles prêtent de l'argent qu'elles ne possèdent pas en faisant de la création monétaire. Plus de 90% de l'argent mondial en circulation provient de la création monétaire par les banques et seulement 10% de la planche à billet. Il n'y a pas assez d'argent au monde pour rembourser tous les prêts (le capital + les intérêts). 
Tout le monde emprunte aujourd'hui : les pays, les entreprises, les particuliers. Et les banques poussent au vice car elles touchent des primes importantes à chaque fois qu'elles prêtent de l'argent. Bien sûr il ne s'agit pas d'argent physique mais d'une créance contractuelle, un contrat qui engage les parties et qui participe à la création monétaire. Toutes les banques sont solidaires et si la faillite de l'une d'elle peut être évitée, la faillite de plusieurs d'entres elles entraînera la faillite de toutes les banques. De même la faillite de plusieurs pays européens entraînera la faillite de la BCE et la fin de notre unité monétaire.
Dans le passé, le christianisme et l'islam condamnaient le prêt avec intérêt (l'usure) parce qu'ils savaient qu'à ce jeu tout le monde serait un jour perdant même s'il semble au départ que gagner de l'argent en prêtant de l'argent soit une bonne chose. 
Un jour prochain la déflation va entraîner un ralentissement conséquent de l'économie ainsi qu'une augmentation de chômeurs d'environ 30%, voire jusqu'à 50% de la population. L'argent sera devenu trop cher et trop rare (il n'y en a déjà plus assez pour tout le monde).
Tous ceux qui ne pourront plus payer leurs prêts verront leurs terres, leurs maisons et leurs entreprises confisquées. Il y aura la famine, les suicides et bien sûr la guerre car la 3ème guerre mondiale est inévitable comme il est désormais admis que c'est la 2ème guerre mondiale qui a sorti l’Amérique et l’Europe de la grande dépression (suite au crash boursier de Wall Street de 1929). 
L'effort de guerre fera tourner les usines à fond et il n'y aura plus de chômage. L'économie mondiale sera relancée grâce à la 3ème guerre mondiale et les richesses mondiales seront une nouvelle fois redistribuées.

Note : il ne s'agit pas d'un scénario catastrophique mais d'une réalité économique.

Mon père était employé de banque au Crédit Agricole Mutuel. Mon frère a travaillé pour des banques d'affaires suisses et françaises et fut également chargé d'investir l'argent de grosses entreprises françaises dans les marchés boursiers. Mon père et mon frère ont tous les deux perdu beaucoup d'argent dans les actions, notamment avec Eurotunnel.
Si des banques ou des agents de change professionnels perdent de l'argent, pensez-vous vraiment faire mieux qu'eux ?
C'est comme au casino, la seule façon de ne pas perdre, c'est de ne pas jouer ! 

J'ai toujours aimé l'histoire et l'histoire est un éternel recommencement. Les crises financières se succèdent et causent la destruction des empires. On a beaucoup à apprendre en apprenant l'histoire. Les erreurs du passé doivent être étudiées afin de ne pas les répéter. La confiance aveugle n'a jamais sauvée personne. Au contraire, savoir, c'est pouvoir anticiper les choses et prendre les mesures adaptées à la situation.
Je suis un survivaliste. Qu'elle que soit la situation, j'ai envie de survivre ou du moins d'essayer. C'est pourquoi je me prépare à un effondrement économique prochain.

Je demande au gouvernement de supprimer la taxe de 8% sur la vente de l'or et de rétablir la libre circulation de l'or et l'argent dans le commerce afin que cette monnaie puisse circuler librement au coté de la monnaie fiduciaire et de la monnaie numérique. Comme le préconise le professeur Antal FEKETE, l'or et l'argent peuvent servir à éteindre la dette ou en tout cas la réduire avant que celle-ci nous explose à la figure.

Pour ceux qui le souhaitent, mon association et moi-même sommes à votre disposition pour toutes explications, conseils ou conférences.

lundi 8 juillet 2013

Que fait et que va faire le gouvernement face à la crise ?

Actuellement François Hollande tente de relancer l'économie par tous les moyens mais il n'y arrive pas et doit donc se tourner vers une politique de rigueur qui ne dit pas son nom.

Aide à l'emploi
Des millions d'euros sont offert par le gouvernement et les régions pour financer en partie ou en totalité des emplois afin de diminuer le nombre de chômeurs. Et je ne parle pas que des emplois aidés.

Liquidation de l'épargne des français
Le gouvernement a décidé d'ouvrir l'épargne salariale afin que l'argent épargné profite désormais à l'économie. Mais on voit que c'est toute l'épargne des français qui est visée.

Baisse des taux d'intérêts (à l'emprunt et au rendement)
Parallèlement à la liquidation de votre épargne, le gouvernement souhaite que vous empruntez afin que vos dettes profitent à l'économie.
En même temps les taux d'intérêt de votre livret A et de votre LDD ne vont pas cesser de baisser de sorte que vous n'avez plus intérêt à épargner.

Augmentation de la pression fiscale
Un nouvel impôt vient d'être créé mais ce sont tous les impôts qui vont être relevés.

Confiscation de vos dépôts
C'est la phase logique et cela vient de se passer à Chypre où après fermeture puis réouverture des banques les clients n'ont récupéré qu'un quart des sommes qu'ils avaient déposés. Un autre exemple a eu lieu en Argentine.
Pour Federico Ghizzoni, selon des propos rapportés par Bloomberg, "le renflouement des banques en faillite par le siphonage des dépôts bancaires des épargnants est acceptable si cela devient une solution européenne tant que les fonds de petits épargnants restent protégés". L'Union européenne devait donc instaurer des règles identiques à ce qui a été fait à Chypre dans l'ensemble de ses États membres. 
Un consensus européen a été trouvé mercredi 6 juin 2013 : La France et ses partenaires européens ont obtenu de ne plus être obligé de soutenir une banque qui ferait faillite. 
Tous les grands pays, États-Unis, Canada, Europe, ont discrètement inscrit le principe d’une participation des déposants à la résolution des futures crises bancaires.
La fermeture subite d'une banque (ou de toutes les banques) pourrait avoir lieu un vendredi afin que le gouvernement puisse disposer d'un « bank holliday ». Depuis 2009 pour faire face à un « bank holiday », les ambassades américaines ont été dotées secrètement d’une réserve importante en billets, dollars et devises locales.

Des mesures ont été prises contre des retraits bancaires importants
Des amis m'ont signalé que leur banque s'est opposé à des retraits importants sur leurs comptes bancaires

Des solutions
Gardez toujours suffisamment d'argent liquide en dehors des banques de façon à ne pas trop souffrir d'une fermeture prolongée de votre banque (ou de l'ensemble des banques).
Certaines de mes connaissances ont choisi d'ouvrir un compte en Suisse (ce n'est pas mon cas) et d'y déposer régulièrement des sommes importantes dans la mesure où leurs banques françaises le permettent. Notez que celles-ci commencent à demander des justificatifs voire des preuves d'achat.
Beaucoup ont acheté des coffres et commencent à y placer une partie de leurs économies. De nombreuses entreprises privées qui ne sont pas des banques louent aussi des coffres pour y placer de l'argent ou de l'or.
D'autres ont quitté la France ou songe à la quitter vers des pays moins risqués financièrement (pensez à vérifier la dette du pays dans lequel vous souhaitez vous installer).
Il existe une nouvelle monnaie universelle - le bitcoin - mais je n'aime pas trop la virtualité de cette monnaie. Les chypriotes en ont acheté en masse avant la fermeture de leurs banques. Reste qu'il existe peu de places de marchés où l'on peut revendre ses bitcoins dans la devise du pays (il y en a à Paris).
L'achat de pièces d'or et d'argent me semble être une solution raisonnable. La logique professionnelle voulait que l'on n'investisse que 10% de ses économies dans de l'or mais je pense maintenant qu'on peut y placer plus de 30% de ses économies. Pour suivre le cours de l'or et de l'argent, vous pouvez consulter le blog http://cartesbancaires.blogspot.fr
Ce n'est pas le moment d'investir dans la bourse ou de faire des emprunts. Sachez qu'en cas de faillite de votre banque, un liquidateur sera nommé (qui peut être une autre banque) et vous lui serez redevable de vos dettes. Une dette ne s'éteint qu'après paiement de celle-ci ou après la faillite du débiteur mais jamais après la faillite du créancier. Si une entreprise peut déposer le bilan et être déclarée en faillite, puis recommencer sous un autre nom, il n'en va pas de même pour une personne physique. Si vous ne pouvez rembourser, vos biens seront saisis et vous irez à la rue ou dans une hooverville (bidonville) comme après la crise américaine de 1929.
Plus que jamais la prudence s'impose. Vous ne devez surtout pas suivre l'exemple de nos gouvernements qui pratiquent la cavalerie financière à haute échelle pensant refiler le bébé au prochain gouvernement. En effet, un président doit tenir seulement 5 ans et comme disait Louis XV "après moi le déluge".

La dégradation du système financier de notre pays et de ses banques s'accélère et j'ai l'impression que la bulle financière finira par éclater avant la fin 2014.


Page conseillée : http://activeast.free.fr/argent_dette.htm

dimanche 7 juillet 2013

Le retour au standard Or du Pr. Antal Fekete

Le livre est disponible chez Amazon

Ce livre est très intéressant pour tous les survivalistes, mais pas seulement. Tout le monde aurait intérêt à le lire. Je dois préciser que le livre du professeur Antal Fekete est moins accessible que celui de Philippe Herlin :  "L'or, un placement d'avenir" et que les idées sont à peu près les mêmes. Aussi je pourrai vous conseiller d'en lire qu'un seul. Ceci étant, je me garderai de le faire. Le livre du Pr. Antal Fekete et celui de Philippe Herlin sont des livres indispensables pour comprendre le risque auquel nous sommes confrontés avec l'absence du standard or et argent.

L'utilisation de la monnaie fiduciaire et la monnaie numérique aura été une expérience intéressante mais qui ne peut être vouée qu'à échouer en l'état des choses. Il y a bien sûr une solution pour sortir de la crise et éviter encore le désastre mais nos politiciens l'ignorent superbement.

Pour ceux qui le souhaite, mon association et moi-même sommes à votre disposition pour toute explications, conseils ou conférences.

Le professeur Antal Fekete est un théoricien de l'or depuis 40 ans et forme les spécialistes du métal jaune des banques centrales. Dans ce livre, il explique les raisons pour lesquelles le système financier mondial se dirige vers l’explosion, comme un train lancé à toute vitesse et auquel on a enlevé les freins, alors que la presse tente de vous faire croire par tous les moyens que tout va bien ! Pour le Professeur Fekete, le système reposant sur la monnaie papier (euros, dollars) est arrivé à son terme, exactement comme les billets de banque de John Law ont disparu en fumée sous Louis XV. Et il explique aussi pourquoi Nicolas Sarkozy avait vendu l'or de la France de toute urgence alors que le cours était au plus bas. Avec ce livre, vous allez également découvrir que l’économie est quelque chose de très simple, mais que les pseudo-économistes l’ont volontairement rendue compliquée, afin de cacher les mécanismes de la monumentale escroquerie du dollar. Un livre exceptionnel qui vous donne aussi les clés pour sauver votre épargne.

mardi 2 juillet 2013

Il va survivre seul sur une île déserte, sans vêtement, sans outil, sans nourriture et sans eau pendant 60 jours

Ce reportage qu'il a lui-même filmé pendant 60 jours durant lesquels il va survivre seul sur une île déserte sans vêtement, sans outil, sans nourriture et sans eau pendant 60 jours.

Voici un véritable défi qu'a relevé l'anglais Ed Stafford.

Edward « Ed » Stafford, né le 26 décembre 1975 à Peterborough, est un citoyen anglais qui a descendu tout le cours de l'Amazone à pieds depuis sa source, soit environ 6 500 km. Il lui a fallu, d'avril 2008 à août 2010, plus de deux années pour y arriver.
Il raconte qu'au cours de son périple, il a été piqué 50 000 fois par des moustiques et des centaines de fois par des guêpes. Il a également subi des morsures de serpents ou des piqûres de scorpions et a fait face à des attaques d'anguilles électriques et d'anacondas. Il a été accusé à tort deux fois de meurtre et emprisonné. Il a également été la cible de flèches d'Indiens d'Amazonie.
Source Wikipedia